Accueil Education Marche nationale des syndicalistes : Des enseignants érigés en parents pauvres du...

Marche nationale des syndicalistes : Des enseignants érigés en parents pauvres du système éducatif

Le non-respect des accords signés depuis 2014 par le gouvernement continuent d’affecter les syndicats d’enseignants qui n’entendent pas lâcher du lest tant qu’ils n’auront pas obtenu satisfaction. Ce vendredi, 7 syndicats (G7) ont encore marché à Dakar. Mais le moins qu’on puisse est que des milliards qui auraient  pu satisfaire les enseignants sont dilapidés  à des fins  électoralistes.

L’adage selon lequel, les hommes politiques lorgnent toujours du coté des élections à venir, tandis que les hommes d’Etat,eux,  planchent toujours pour les générations à venir, campe bien avec cette problématique  persistante du non-respect des accords signés entre les syndicats d’enseignants et le gouvernement. En effet ce vendredi, le G7 constitué  de plusieurs syndicats d’enseignants dont le Saemss, le Cusems, le Sels, le Sels/Authentique, l’Uden, le Snelas-Fc  ont  encore battu  le macadam pour rappeler leurs revendications à travers des pancartes et exigé du gouvernement le respect des accords signés. Pour les responsables de la marche, l’intimidation et les réquisitions ne passeront pas. Que si le gouvernement a opté pour la confrontation, qu’il sache qu’eux sont toujours sur le terrain, a affirmé Saourou Sène, Secrétaire général du Saemss. Le Secrétaire général du Sels-Authentique, Abdou Faty d’ajouter « nous avons fait plus que les politiciens et les maîtres chanteurs. Cette détermination montre que nous sommes capables de faire face à l’Etat »,     assène-t-il dans un tonnerre d’applaudissements .Quant à Abdoulaye Ndoye, Secrétaire général du Cusems, répondant à ceux qui assimilent leurs revendications à une surenchère, il a rappelé que c’est en 2014 qu’ils ont signé des accords jugés « réalistes et réalisables » par le gouvernement, mais « jusqu’à présent non réalisés. C’est dire que le  pouvoir de Macky préfère  mobiliser des milliards et des milliards pour décrocher un second mandat que de satisfaire les enseignants qui sont toujours érigés en parents pauvres du système éducatif national.

Sénégal7.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici