L'Actualité en Temps Réel

Maurice Soudieck Dione : « nous allons vers des élections législatives tronquées »

La tension couve dansl’espace politique à quelques semaines des élections législatives suite à la décision du Conseil constitutionnel, vendredi soir,  de rejeter les recours de la principale coalition d’opposition, « Yewwi askan wi ». Ce qui amène Maurice Soudieck Dione, enseignant-chercheur en sciences politiques à l’université Gaston-Berger de Saint-Louis à soutenir que ces élections seront tronquées.

« Naturellement, ce sont des élections qui vont être tronquées, parce qu’en réalité, le droit électoral, les procédures électorales, les considérations juridiques de forme, ne servent qu’à encadrer au mieux le processus électoral afin de permettre l’expression la plus fidèle et la plus sincère de la volonté populaire »,

a déclaré, Maurice Soudieck Dione

Pour l’enseignant-chercheur en sciences politiques à l’université Gaston-Berger de Saint-Louis, lorsque les procédures constituent en elles-mêmes un frein, c’est la démocratie qui prend un sacré coup, parce qu’en droit, l’accessoire suit le principal.

Le spécialiste relève des anomalies sur la décision du conseil constitutionnel.

« Déjà une liste où les titulaires sont invalidés pour laisser la place aux suppléants, ça pose déjà problème, encore que la loi électorale ne parle jamais de pluralité de liste, il n’y a pas une liste des titulaires et une liste des suppléants, il y a une liste composée de candidats titulaires et de candidats suppléants. Donc cette division de la liste qui est opérée par le Conseil constitutionnel pose problème, pourquoi laisser les suppléants pour invalider la liste des titulaires alors que le Conseil constitutionnel aurait pu faire l’inverse »,

a-t-il soutenu.

A.K.C – Senegal7