Accueil Football Maurizio Sarri, coach de Juve: « Je fume 60 cigarettes par jour...

Maurizio Sarri, coach de Juve: « Je fume 60 cigarettes par jour »

Maurizio Sarri est connu pour son addiction à la cigarette. L’entraîneur italien est avant tout réputé pour son expertise footballistique, mais sa consommation de tabac fait toujours beaucoup parler.

Et pour cause: lors de son passage à Naples, Sarri fumait depuis son banc de touche.

Des images incroyables, qui avaient forgé l’image de cet entraîneur. Habitude incompatible avec les règles anglaises, où fumer est interdit dans un stade, d’où l’abstinence de Sarri lors de son passage à Chelsea. Mais alors va-t-il à nouveau s’offrir une cigarette pendant les matchs, lui qui vient de rejoindre la Juventus ?

L’Italien a répondu à la question posée par un journaliste du Nuovo Riviera. L’occasion de faire le point sur sa consommation de cigarettes. « Je fume 60 cigarettes par jour. C’est peut-être un peu trop », a expliqué l’Italien, sourire aux lèvres. « Je ne ressens pas spécialement le besoin de fumer durant les matchs mais c’est nécessaire quelques instants après ».

«J’avais des problèmes de dos qui me tourmentaient pendant des semaines, mais je me sens beaucoup mieux maintenant.”

Sarri, qui a signé un contrat de trois ans avec la Juventus, reconnaît qu’il devra convaincre certains fans de ses liens avec Napoli.

« J’arrive avec scepticisme, comme je l’ai fait avec tous mes autres clubs », a-t-il déclaré lors de sa présentation.

«Je comprends cela, mais je ne connais qu’un moyen de changer cela: gagner et convaincre tout en divertissant et en obtenant des résultats. »

« Pendant trois ans (à Naples), je me suis réveillé et j’ai réfléchi à la manière de vaincre la Juventus, car c’était une équipe gagnante. J’ai donné 110%, mais nous ne pouvions toujours pas le faire. Je vais maintenant tout donner pour ce club. »

Lauréat de la Ligue Europa avec Chelsea cette saison, Maurizio Sarri aurait pu bénéficier d’une salle spécifique dans les travées de Stamford Bridge. Mais le projet n’avait jamais été finalisé.

Senegal7 avec Afrikmag