L'Actualité en Temps Réel

Mbacké : Pour s’opposer au remariage de son « épouse », un tradipraticien saisit le parquet

Le tradipraticien M. Ndiaye et son épouse S. Guéye ne peuvent pas se prévaloir de la maxime pour le meilleur et le pire. L’union est en eaux troubles après 3 ans de mariage. Mais les deux conjoints se regardaient toujours en chiens de faïence à Touba, renseigne Seneweb.
La dame S. Guéye reprochait toujours à son époux de ne pas s’occuper d’elle. Les deux amoureux étaient plongés dans un cycle permanent de crises. Et à chaque fois, le tradipraticien demandait officieusement le divorce à sa dulcinée devant des témoins.

C’est ainsi que la mère d’un enfant quittait, à chaque fois, son domicile conjugal pour regagner sa famille. Mais, l’époux qui sollicitait le divorce remuait ciel et terre pour récupérer sa conjointe après des médiations. M Ndiaye soutenait toujours devant les membres de sa belle-famille qu’elle n’avait jamais demandé un divorce.

Lasse de vivre ce même calvaire depuis 2019 , la dame a entamé une nouvelle relation amoureuse avec M. Guéye. Mais l’affaire s’est ébruitée lorsque ce carreleur a envisagé de ficeler leur mariage.

Ayant appris la nouvelle, le tradipraticien a déposé une plainte sur la table du délégué du procureur de Mbacké. M. Ndiaye a traîné en justice son « épouse » , sa belle-mère, la tante de sa « femme » et l’amant pour une relation extra-conjugale selon des sources de Seneweb proches du parquet.

Le maître des poursuites avait confié l’enquête aux policiers du commissariat spécial de Touba qui ont déjà bouclé la procédure. Le dossier a été déposé sur la table du procureur de Mbacké, S.O.Diallo.

Il ressort de l’enquête que le tradipraticien a demandé verbalement le divorce à sa dulcinée à plusieurs reprises devant des témoins.

Mais S. Guéye reste toujours son épouse sur le plan juridique. Et pour cause, aucun certificat de divorce n’a été versé dans le dossier.

Selon le plaignant, sa femme a abandonné dix fois son domicile conjugal de 2019 à 2022. Mais il persiste et signe qu’elle reste toujours son épouse. L’affaire sera sans doute jugée prochainement au tribunal d’instance de Mbacké.

Senegal7