Accueil Actualités Me Amadou Sall-Karim Wade : Les dessous d’une rupture !

Me Amadou Sall-Karim Wade : Les dessous d’une rupture !

Entre Me El Hadj Amadou Sall et Karim Wade c’est l’histoire de deux complices que la politique a séparé. Les deux libéraux ont en effet de profonds désaccords. 

Me Amadou Sall fut le bras armé de Karim Wade. Son avocat en Chef, celui qui n’a pas lésiné sur les mots pour le tirer d’affaire. Sur tous les fronts, Me Amadou Sall était même  accusé d’en faire trop avec ses sorties ravageuses contre le Président de la république, « Macky Sall est un peureux. Il est incompétent, incapable et impuissant. Il n’a pas de projet de société. C’est par pur hasard qu’il est devenu chef de l’Etat. Pour lui, la seule chose qu’il doit faire, c’est d’emprisonner Karim Wade. Nous ferons face à lui. Que tout un chacun sorte son bâton, gourdin, cuillère, pilon… pour la résistance. Son seul objectif, quand il est arrivé au pouvoir, c’était de détruire la famille d’Abdoulaye Wade ». Des propos qui lui ont valu une incarcération préventive de trois mois et une condamnation pour offense au Chef de l’Etat et appel à l’insurrection. Un an plutôt, Me Amadou Sall avait mené la guérilla devant la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) lors du procès de Karim Wade. Les témoins de ce procès se rappelle encore des duels épiques entre l’avocat et le juge Henry Grégoire Diop qui a finit par l’exclure de la salle d’audience. Après la condamnation de Karim Wade, Me Amadou Sall n’avait pas lâché prise. La grâce présidentielle accordée à Wade-Fils n’avait pas émoussé les ardeurs de son meilleur avocat. Seulement, les relations entre les deux hommes vont finir par se détériorée, la décision de Karim Wade de ne pas rentrer au Sénégal pour assumer sa candidature à la présidentielle est passée par là. Sur le plateau de « Faram Facce », Me Amadou Sall ressasse, « nous ne nous entendons plus sur le plan politique. J’ai fait plus de 10 000 KM à l’intérieur du Sénégal, plus de six tournées pour prêcher sa parole de candidat à la présidentielle. Il m’avait demandé de dire aux militants qu’il allait venir au Sénégal. Il m’avait même donné une date précise. Le jour J, il ne m’a même pas appelé pour me dire qu’il a renoncé », affirme Me Sall. La position de Karim Wade sur la question de son amnistie est aussi une autre pomme de discorde entre les deux anciens complices, « il était d’accord au départ pour une amnistie sans jamais en être le demandeur. Quelques temps après, il a fait un revirement pour exiger la révision de son procès. Alors que nous n’avions aucun moyen de pression sur Macky Sall et la Justice pour formuler cette exigence. Pourtant si on l’avez amnistié il pourrait être candidat en 2024 mais il n’était pas d’accord et mieux il exigeait d’être désigné comme candidat du parti à la présidentielle de 2024. Il y’avait des contradictions politiques », soutient Me Amadou Sall sur la TFM. Toutefois, le désaccord est simplement politique rassure l’avocat, « Karim Wade est mon frère, il m’a appelé pour me présenter ses condoléances suite à un décès. Tout comme Me Wade qui est un ami. Seulement, l’amitié n’a rien à voir avec la politique…Si entre nous il y’a des contradictions, il faut en tirer les conséquences », lâche Me Amadou Sall.

 

Mbissane TINE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici