Accueil Justice Me Assane Dioma Ndiaye sur le procès de Khalifa : « Nous...

Me Assane Dioma Ndiaye sur le procès de Khalifa : « Nous sommes dans un combat à mort, où l’enjeu dépasse de très loin un enjeu judiciaire»

Dans le procès de Khalifa, Me Assane Dioma Ndiaye,le Président de la Ligue sénégalaise des droits humains (LSDH) s’est confié à nos confrères de populaire. « Nous sommes dans un combat à mort, où l’enjeu dépasse de très loin un enjeu judiciaire», éclaire-t-il.

Pour le Président de la Ligue sénégalaise des droits de l’homme, Assane Dioma Ndiaye, politique et justice ne peuvent pas faire bon ménage. Quand un dossier a un soubassement éminemment politique, il va de soi que la justice aura une petite place. Comme on le dit, si la politique entre dans le prétoire, la justice en sort, soit par la petite porte, soit par la petite fenêtre. Et cela, indique-t-il, s’est malheureusement ressenti dans ce procès de la caisse d’avance. (…). « On avait l’impression que c’était un ordinateur qui était déjà paramétré, programmé, et qui devait également se dérouler selon un calendrier linéaire. Et cela nous laisse penser que cette affaire avait une connotation purement politique.(…).La justice ne peut pas être un instrument de règlement de comptes, ni un instrument d’entérinement de rapports de forces. La justice, ce sont des règles impersonnelles générales et elles ne peuvent être activées, où être laissée  à la discrétion  de forces dans l’ombre. Et la leçon que nous en tirons  est que nous ne sommes plus dans le cadre d’un procès normal, mais plutôt dans un combat à mort, où l’enjeu dépasse de très loin un enjeu judiciaire », a indiqué Assane Dioma Ndiaye.

Senegal7.com