Accueil Actualités Me Wade à Yerim Sow: «Aliou Sow maîtrisait bien son domaine. Il...

Me Wade à Yerim Sow: «Aliou Sow maîtrisait bien son domaine. Il avait beaucoup de compétence, chaque fois que je lui ai confié un travail…»

Oumar Sow, Yérim Sow et tous les autres enfants de ALiou Sow peuvent être fiers de leur père. Wade, qui a fait le déplacement pour leur présenter ses condoléances, leur a assuré que leur père avait beaucoup de compétence et maîtrisait son domaine. Évoquant leur relation de travail alors qu’il était chef de l’Etat, Wade de révéler : «chaque fois que je lui ai confié un travail, il l’a fait de manière impeccable». Le secrétaire général du Pds en a profité pour demander aux jeunes d’exceller partout où ils évoluent.

Il s’en est fallu de peu, de très peu, hier, pour que la présentation de condoléances du Président Wade à la famille d’Aliou Sow ne tourne au vinaigre. Un de ses accompagnants à savoir Cheikh Sadibou Diaga et un des hommes chargé de veiller sur la sécurité de la famille d’Aliou Sow, ont en effet manqué de peu de se battre. A l’arrivée de Wade en effet, Cheikh Sadibou Diaga dit Oustaz Diaga, qui lui sert d’interprète parfois, a voulu se mettre devant pour pouvoir rapporter les propos du patron du Pds. Mais, le garde du corps a dit à Diaga qu’il n’avait pas à s’approcher des autorités du Pds, dont Wade, son épouse Viviane, Madické Niang, Pape Diop, Mamadou Diop Decroix, Me Amadou Sall, Mayoro Faye, Serigne Assane Mbacké etc. Sans crier gars, Diaga le repousse. Les esprits s’échauffent.

Dans leurs échanges, Diaga sort un laissez-passer qui lui avait été fait par les services du ministère de l’Intérieur, alors que Wade était encore au pouvoir. Ce qui n’a pas ébranlé le garde du corps qui est resté sur sa position.
Il a fallu l’intervention de quelques bonnes volontés pour que le calme revienne.
Ainsi, Me Madické Niang introduit Wade, qui venait de prendre place sur le fauteuil, aux côtés de l’ainé de Yérim Sow et de ses frères.

Wade : «A chaque fois que j’ai confié à Aliou Sow un travail, il l’a fait de manière impeccable»

Dans son discours, Wade dira être affecté par la perte d’un ami. Mais c’est la vie qui est ainsi faite. «C’est Dieu qui l’a voulu ainsi. Il faut donc accepter la volonté divine, parce qu’Il nous a créé pour vivre des moments de joie, de bonheur, mais aussi de tristesse et de peine. Je compatis et je comprends aussi très bien qu’une personne puisse ressentir de la peine. Mais, c’est la vie qui est ainsi faite», dit-il.
Avant de revenir sur ses relations avec le défunt.

«Aliou Sow maîtrisait bien son domaine. Il était un entrepreneur, au vrai sens du terme. Avec beaucoup de compétence. Personnellement, si un Africain a ces qualités, qu’il soit Sénégalais ou pas, je suis toujours fier, parce que ce sont ces genres de personnes qui peuvent sauver l’Afrique», a dit Wade. Pour ajouter : «Il faut trouver les blancs dans leur domaine et les y dépasser. Ce qu’on attend des jeunes, c’est d’exceller. Quel que soit le métier, nous devons travailler à être les premiers, être les mieux outillés.

Même devant les Américains. Dieu nous a donné la force et l’intelligence pour cela. Aliou Sow, c’est Dieu qui l’a crée et l’a façonné selon Sa convenance. Je l’ai connu, il y a de cela très longtemps. J’avais l’habitude de le trouver dans ses bureaux au Port, à Jean Lefebvre. On ne discutait pas seulement du Sénégal, mais de tout. Il aimait profondément le Sénégal. Il nous a gratifié d’un travail de qualité».
Et Wade d’y aller de ses révélations. Il affirme en effet que pendant ses 12 années à la tête du Sénégal, il n’a jamais été déçu par Aliou Sow.

«J’ai 12 ans durant été président de la République du Sénégal. J’ai travaillé avec Aliou Sow. Il m’a fait des routes. D’autres aussi ! Mais les routes qu’il m’a faites sont de loin les meilleures ; parce que c’est exactement comme je les voulais qu’il les faisait. (…) Moi, je préfère avoir un kilomètre de bonne route comme en France que 100 kilomètres de mauvaise route à réparer. Quand j’étais président de la République, j’avais en projet de construire la route Matam-Bakel et Bakel-Kidira. Le premier tronçon, je l’avais confié à un Sénégalais que je ne citerai pas; le deuxième : (tronçon Bakel-Kidira), je l’ai confié à Aliou Sow. Aliou Sow a fait une route impeccable.

L’autre, sa route était plus chère et Aliou a fait un meilleur travail. A chaque fois que j’ai confié à Aliou Sow un travail, il l’a bien fait. Il l’a fait de manière impeccable», a déclaré Wade, qui confie avoir été fier de l’introduire dans certains milieux africains.
La famille, pour sa part, a remercié le président et son épouse Viviane Wade, en indiquant «qu’un simple coup de fil ou l’envoi d’une délégation pouvait suffire. Mais Wade a tenu, personnellement, à faire le déplacement. Ce, avec son épouse et une forte délégation. Cela montre combien il tenait à leur regretté père».

source: Jotay

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici