Accueil Actualités Médiation au Mali : Alioune Tine devrait-il faire partie de...

Médiation au Mali : Alioune Tine devrait-il faire partie de la délégation présidentielle ?

alioune

La polémique s’est ouverte sur la présence du Directeur Exécutif d’Amnesty International Afrique, Alioune Tine dans la délégation du président Macky Sall qui se rendait au Mali dans le cadre de la médiation de la Cedeao. La question aujourd’hui est de se demander si ce rapprochement entre un membre influent de la société civile et le Chef de l’Etat n’est pas contre-nature eu regard à la spécificité de ces deux entités dans le cadre de leurs missions opposées.

La société civile reste une entité autonome à équidistance par rapport  aux différents chapelles politiques.

Sa vocation est indubitablement de n’exister que par l’Etat en s’opposant à lui  dans le cadre de leurs missions conjointes.

Quand bien même la définition de la société civile est sujette à caution. Mais pour le cas très spécifique d’Alioune Tine, il urge d’en analyser les tenants et les aboutissants.

En effet, le Directeur Exécutif d’Amnesty International Afrique ne devrait en aucun cas voyager à bord de l’avion présidentiel. Qui se ressemble s’assemble,selon cet adage qui sied bien à notre piste de réflexion.

Il est vrai comme il a eu à le justifier qu’il est expert indépendant des Nations Unies au pays d’IBK et qu’il est astreint à travailler avec les Chefs d’Etat du G5 Sahel, et ceux de la Cedeao sur les crises qu’il y a au Mali. Mais  un grand (mais) persiste dans cette affaire.

Alioune Tine, ne serait-ce que pour préserver l’autonomie de la société civile en général en tant que membre très influent et mondialement connu, ne devrait pas faire partie de la délégation du Chef de l’Etat Macky Sall se rendant au pays d’IBK.

Il aurait pu emprunter un autre vol pour préserver l’image de la société civile.

D’ailleurs, il est non seulement comptable de l’échec de la médiation de la Cedeao, mais aussi et surtout, il est en déphasage avec la société civile Malienne qui ne cautionne pas le jeu de yoyo de ces Chefs d’Etat Ouest-africains.

Aussi, le Chef de l’Etat Macky Sall ne peut laisser derrière lui un Sénégal qui se débat dans des convulsions politico-économiques énormes et qu’Alioune Tine caution sans coup férir et qu’ensemble, ils se rendent au Mali pou jouer les sapeurs pompiers.

Tout cela démontre à suffisance que le pouvoir en place continue  de phagocyter la société civile après avoir recruté une bonne partie de ses membres en son sein.

Assane SEYE-Senegal7

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici