Accueil Actualités Message à la Nation : L’Omerta attendue sur la question...

Message à la Nation : L’Omerta attendue sur la question du 3e mandat !

L’année 2020 se disperse en anecdotes pour laisser place à une année 2021, empreinte de défis. Le coronavirus aura  imprimé ses marques à un peuple sénégalais  groggy, ébranlé  et exténué. Le bilan reste macabre  tandis que l’économie s’est dépréciée et les agrégats désarticulés. L’on ne saurait présumer de la teneur du discours de nouvel an du Chef de l’Etat en ce 31 décembre 2020, mais la vérité est que l’occultation de la question du 3e mandat en cette solennité  la ravive  dans l’arrière-boutique de nos compatriotes.

La question d’intérêt national qui continue de tarauder  l’esprit de tous les sénégalais en cette fin d’année 2020, c’est le débat sur un éventuel  3e mandat du Chef de l’Etat Macky Sall. A l’évidence, la politique de la Nation est indissociable à la question du 3e mandat. L’enjeu aura été de taille.

La constitution est péremptoire   en son article 27.Le Chef de l’Etat ne peut faire plus de deux mandats  consécutifs. Point barre et tout autre interprétation de cette disposition ne serait que chimère. Il est vrai que le droit est à hauteur d’hommes mais sa subtilité est protéiforme.

Et les juristes qui estiment que le Chef de l’Etat peut légalement briguer un 3e mandat s’arcboutent sur la durée qui est de 5 ans. Ils soutiennent urbi orbi que le Président Sall  est à son premier mandat de 5ans et en 2024,il pourrait prétendre à un second mandat de 5ans.

Mais la vérité est que le Chef de l’Etat a déjà exercé un mandat de 7ans et s’il termine ce mandat de 5ans en cours, il aura fait deux mandats consécutifs. Ce jeudi 31 décembre consacre en effet la fin de l’année 2020 à partir de minuit pour laisser place à l’année 2021.

Le Chef de l’Etat va sacrifier au discours de nouvel an en concédant  à ses compatriotes les orientations et les stratégies de sa politique gouvernementale. Il est vrai qu’on n’en fera jamais assez pour développer un pays mais l’essentiel étant de gouverner dans la transparence et la justice sociale.

Certes, le coronavirus aura ébranlé le monde entier à plus forte raison notre pays le Sénéga,l mais cela ne saurait être un prétexte pour donner un mandat à blanc au pouvoir en place.

Le discours du Chef de l’Etat est attendu avec parcimonie par les Sénégalais mais si tant est que la question de son  éventuel 3e mandat ne serait pas évoquée, cela conforterait ce que tout le monde redouterait. C’est à dire briguer la magistrature suprême en 2024 en forçant le barrage contre la volonté du peuple sénégalais.

Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici