Accueil Actualités Mohameth Moustapha Diagne : Convergence Républicaine pour le report des législatives...

Mohameth Moustapha Diagne : Convergence Républicaine pour le report des législatives de 2022

Le Président de la Convergence Républicaine, Mohameth Moustapha Diagne plaide pour une prorogation du mandat des députés à partir de 2022 afin de permettre au Chef de l’Etat Macky Sall d’avoir les coudées franches avec la conservation de tous ses pouvoirs.

Organiser des élections législatives en 2022 constitue  une hypothèse critique qui pourrait remettre en cause le pouvoir du Président Macky Sall qui a été largement élu  par le peuple sénégalais pour un mandat de 5ans.

Et pourtant le Sénégal a opté pour un régime présidentiel, qui jusqu’à présent l’a préservé de soubresauts politiques incertains. Pour rappel, l’actuel chef de l’Etat et la coalition Macky 2012 n’ont jamais souscrit au régime parlementaire proposé alors par les assises dites nationales. En conséquence il ne faudrait pas que l’actuel Président qui a accepté de s’appliquer les réformes consolidantes en soit injustement victime par le hasard d’un calendrier électoral, que ces réformes ont omis d’ajuster pour permettre á tout Président élu d’exercer jusqu’á terme le mandat confié par le peuple souverain.

En effet les élections législatives sont des élections de listes qui sont souvent biaisées par des querelles intestines, des batailles de positionnement au niveau local, qui peuvent  affecter les résultats  du scrutin en défaveur du Président légitimement élu qui n’est pourtant pas visé par les électeurs.

En conséquence Synergie Républicaine  propose une prorogation du mandat des députés à partir de 2022 pour permettre au Président Macky Sall d’honorer le suffrage exprimé par le peuple en exerçant totalement son mandat avec conservation de tous ses pouvoirs.

Enfin Synergie Républicaine  n’a cessé de rappeler qu’entre 2012 et 2019, les électeurs ont été convoqués six fois; donc plus de 70 milliards ont été injectés pour l’organisation de ces élections. Si nous prenons en compte le ralentissement des activités administratives et économiques, la suspension des investissements étrangers, la gestion des risques avec la mobilisation des forces de l’ordre et de sécurité sur une longue durée, ça fait trop pour un pays sous développé. Alors au travail !

Assane SEYE-Senegal7

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici