Mon camarade et frère Aliou Gérard Koïta et moi venons d’être relâchés par la gendarmerie (Par Guy Marius Sagna)

De 08h30 à 11h30 aujourd’hui, la gendarmerie du Sénégal – manipulée par le gouvernement du président Macky Sall et les Coréens de l’usine SENECOR LINDA – nous ont arrêtés. Pourquoi ?

Vendredi dernier le FRAPP, en accord avec les travailleurs de Senecor LINDA, a déposé sur la table du préfet de Pikine une lettre l’informant d’une manifestation devant se tenir aujourd’hui devant l’usine SENECOR LINDA. Pourquoi ?

Les travailleurs de SENECOR LINDA protestent contre:1- les bas salaires : ils sont payés 380 FCFA l’heure2- les vols dont ils sont victimes car ils peuvent travailler 10h par jour et 30 jours le mois mais leur salaire n’atteint jamais 75.000 FCFA3- ils n’ont jamais de bulletin de salaire4- les ouvrières sont victimes de chantage sexuel pour pouvoir garder leur place5- les travailleurs sont victimes de racisme de la part des Coréens6-…

Le préfet de Pikine n’a diligenté aucune enquête relative à notre manifestation et ne nous a pas donné d’arrêté d’interdiction. Ce matin nous sommes allés avec les travailleurs à la manifestation. Après 15 minutes de manifestation la gendarmerie a dispersé la manifestation à coup de grenades lacrymogènes et procédé à l’arrestation de Aliou Gérard Koïta (AGK) et de moi-même.Au lieu de protéger les travailleurs sénégalais au Sénégal de cet esclavage salarié dont ils sont victimes, le président Macky Sall réprime des sénégalais, arrête des sénégalais pour les intérêts de Coréens qui piétinent le code du travail et la dignité de travailleurs sénégalais.

Une quarantaine de voitures de gendarmeries, trois voitures de sapeurs pompiers mobilisés pour disperser une manifestation et faire face à l’Intifada consécutive à la dispersion de cette manifestation. Et pourtant, une voiture de gendarmes auraient suffit pour encadrer la manifestation. Arrivés à la gendarmerie, je suis entendu par l’adjudant Diop et le commandant Gaye de la LGI de Mbao est présent. Je donne mon nom, ma date et mon lieu de naissance. Les questions continuent. Je déclare l’audition terminée pour deux raisons. Le gendarme me demande: « pour quelles raisons ? »1- la gendarmerie a été manipulée contre des Sénégalais exploités et spoliés et a été utilisée pour appliquer un ordre illégal car la gendarmerie ne peut même pas brandir un arrêté d’interdiction de la manifestation qu’elle a dispersée.

2- je n’ai aucune réponse à fournir à la gendarmerie tant qu’à sa tête se trouvera le général Fall qui a trahi son serment en refusant depuis un an de traiter la plainte de 5 membres du FRAPP agressés violemment à Nianing par des nervis du président Macky au vu et au su du monde entier. Ce général Fall haut-commandant de la gendarmerie qui souille ce corps respecté et respectable qu’est la gendarmerie en se faisant le complice du président Macky Sall quand il envoie une cinquantaine de nervis agresser 05 membres du FRAPP. Immédiatement après ces mots, le gendarme me répond : « vous êtes libres! ».

Ma réponse : « déjà ?! »Chers citoyens sénégalais, chers camarades, seule la lutte libère. Nos droits, nous les protégeons en les exerçant de gré ou de force. Toute ma solidarité et mon respect aux travailleurs exploités de SENECOR LINDA qui résistent, qui luttent. Demain, le FRAPP sera à Louga pour rendre hommage à Astou Sokhna, exprimer notre solidarité à sa famille, exprimer notre solidarité à tous les Sénégalais (patients, accompagnants, personnel de santé dignes et braves…)Non à l’esclavage salarié à SENECOR LINDA !Non au néocolonialisme !Non à la 3e candidature illégale et illégitime !