Monsieur Alioune Tine, les politiciens sont des justiciables comme les autres et les trois morts du 17 juin ne sauraient passer pour perte et profit.

Dans votre sortie d’aujourd’hui vous évoquez la libération de prisonniers politiques arrêtés suite à la manifestation interdite de YEWI du 17 juin. Pour votre rappel, trois de nos compatriotes y ont malheureusement perdu la vie. Des personnes mal intentionnées ont été arrêtées avec d’importants arsenaux de sabotage d’installations publiques et de matériels d’agression. Comme dans tout Etat qui se respecte, toute la lumière doit être faite sur ces faits d’une extrême gravité. Les responsables et les coupables doivent répondre de leurs actes devant la Justice. Les politiciens sont des justiciables comme tous les autres citoyens et doivent aussi répondre de leurs actes. Ces politiciens que vous évoquez ne sont pas poursuivis pour délit d’opinion mais pour avoir appelé à une manifestation interdite qui a entraîné la mort de trois de nos concitoyens. Par ailleurs, que dites-vous des appels recurrents à l’insurrection et à marcher sur la palais de la République de Ousmane Sonko? 

Comme vous le savez, Monsieur Alioune Tine, les partis ou coalitions de partis qui n’ont pas franchi l’étape du parrainage, et ils sont nombreux, ont accepté cette sanction de la procédure.

Nous-mêmes de Benno Bokk Yaakaar avons vu notre liste de suppléants composée de vaillants responsables être invalidée et nous avons accepté la décision du Conseil Constitutionnel. 

Monsieur Alioune Tine, pourquoi devrait-on bloquer le calendrier électoral et violer la loi pour faire plaisir à une seule coalition qui a choisi la rue et la violence pour arriver à ses fins? 

Vous vous définissez comme acteur de la Société civile. Par conséquent, vous devez d’être équidistant, impartial et totalement objectif si tant est que vous souhaitiez tenir honorablement votre rang de facilitateur de la Paix dans notre pays. 

Dakar le 25 Juin 2022

Pape Mahawa Diouf 
Coordinateur de la Cellule Communication de BBY