Monsieur le président de la République, vous avez gagné ! (Par Mamadou Mouth BANE)

0

Le sentiment d’appartenance nationale a rejailli le dimanche dernier, lorsqu’après le coucher du soleil, lors des tirs aux buts, tout le peuple sénégalais, frappait le cuir en même temps que « le Seigneur du foot » Sadio MANE qui a offert cette belle victoire au Sénégal.

Dans tous les quartiers, les rues, les fans zones aménagés pour l’événement, dans toutes les maisons, les salons et même dans les chambres à coucher, tonnait le cri de la victoire, comme si un mot d’ordre était donné. Le Sénégal venait d’être sacré champion d’Afrique pour la première fois de son histoire.

A l’instar des Egyptiens qui disparaissent sur la pointe des pieds, par petits groupes du stade de Yaoundé, l’astre du jour se retire aussi, pour céder la place à cette belle lune déterminée à accompagner les Lions dans cette frénétique euphorie gagnante, jusqu’à l’aube. On aura tout vu. Rien n’était de trop pour exprimer sa gaieté, et certains n’ont pas manqué d’écraser quelques gouttes de larmes.

De l’autre côté, non loin des côtes dakaroises, la nuit s’installe au Monument de la Renaissance où la quiétude du couple, toujours debout, portant l’enfant au doigt tendu, est perturbée par les belles mélodies du groupe «Raam Dann».

D’infatigables Sénégalais en symbiose, de tout âge, de toute origine investissent les rues, perdant leur identité dans un fleuve aux couleurs nationales, dominant cette ambiance en ce jour de fête nationale.

Cette jeunesse soif de victoire méritée, de reconnaissance, de mieux-être, et exigeante à tout point de vue, tenait à exprimer sans réserve, sa satisfaction.

Tous, ont ravalé leurs remontrances, pour pouvoir, sans  gêne, manifester leur enthousiasme justifié par ce succès sportif historique. Rien n’est plus charmant, que de voir cette jeunesse sénégalaise en effervescence festive sans verser dans l’excès. Ce fut une belle folie collective, sous toutes ses couleurs, à l’échelle nationale et africaine.

Ce sentiment de fierté que nous ont procuré Sadio MANE, Abdou DIALLO, Kalidou KOULIBALY, Saliou CISS, Nampalys et les autres, n’a pas de prix. Au-delà de sa portée sportive, en découle une charge patriotique très profonde, à la limite contagieuse vu sa propagation frénétique dans les foules et dans les réseaux sociaux.

Disons que la magie de cette belle victoire, c’est d’avoir uni les Sénégalais autour de l’essentiel, c’est-à-dire : autour du Sénégal dans sa diversité et de ses Lions. Nous avons tous oublié nos divergences et nos appartenances, pour ne penser qu’à notre pays. C’est le mérite de Sadio MANE et son groupe.

On se rappelle, la dernière fois que les Sénégalais se sont retrouvés et ont décidé de marcher ensemble,  c’était au début de la pandémie. Les antagonistes politiques, avaient rangé leurs armes, pour se retrouver autour du Chef de l’Etat. Mais en vérité, ce fut une unité de façade qui n’avait pas résisté aux contradictions de leurs intérêts personnels et partisans.

Aujourd’hui Sadio MANE, et ses frères ont réussi à bâtir une cohésion nationale, de la plus belle des manières, autour de l’équipe nationale. Il faudra maintenant entretenir cette belle flamme qui illumine les cœurs.

En effet, en ces joueurs de l’équipe nationale, la jeunesse découvre de nouvelles références, c’est à dire des patriotes engagés et irréprochables dans l’exercice de leur mission accomplie pour l’intérêt national à l’image de ce courageux défenseur Abdou DIALLO. Cette équipe nationale est une source supplémentaire de fierté pour ces jeunes, d’appartenir à cette grande Nation sénégalaise.

La jeunesse sénégalaise vient enfin de comprendre que, malgré tout, il y a des raisons valables de garder espoir. Abdou DIALLO qui a décidé de jouer pour le Sénégal au lieu de la France, donne là, un exemple de patriotisme à la jeunesse sénégalaise.

En outre, il faut revisiter le parcours exemplaire de Sadio MANE parti de rien depuis son village de Bambaly, pour comprendre que la jeunesse sénégalaise a toutes les raisons d’espérer.  Il faut juste y croire et avoir des références de qualité pour atteindre son objectif.

Si certains oiseaux de mauvaise augure, spécialistes de la politique du chaos, prêchent et prédisent l’apocalypse, d’autres Sénégalais, en l’occurrence, les Lions du Sénégal, entretiennent le feu de l’espoir.

A travers ces valeureux Lions, il faudra justement comprendre que le déblayage du chemin de l’émergence, ne doit pas être exclusivement confié à la classe politique. Ce serait une hérésie compromettante, de croire que l’avenir et le salut du Sénégal, sont entre les mains des politiques. Les Lions viennent de siffler un nouveau départ et chaque patriote soucieux du devenir du Sénégal, aura un rôle à jouer.

SADIO et ses coéquipiers ont démenti cette croyance populaire qui laisse penser que sans l’élite politique, le Sénégal ne triomphera guère. Pourtant, sans être des militants politiques, SADIO et ses coéquipiers ont eu un bilan plus reluisant que celui de l’ensemble des acteurs politiques, toute tendance confondue. Alors, pour les générations présentes et celles à venir, inspirons-nous de ces Lions, pour relever les défis du futur.

La richesse du Sénégal c’est d’abord l’épanouissement de sa jeunesse dans un environnement stable. Croyons en cette jeunesse pleine d’énergie, qui a eu du mal à étouffer sa fierté, suite à ce grand succès continental.  Encore une fois, le groupe d’Aliou CISSE vient de démontrer que le Sénégal peut bel et bien compter sur sa jeunesse si cette dernière est mise dans des conditions adéquates d’expression. Il faut justement, savoir capter et canaliser cette énergie débordante, pour l’orienter dans les secteurs de productivité. Cette  jeunesse en est capable. Faisons lui confiance alors, en l’associant dans une dynamique positive de transformation nationale.

Cette exaltante victoire est une leçon magistrale administrée à toute la classe politique par Sadio MANE et ses frères. Elle s’adresse aussi à ce maitre-chanteur, Salif SADIO, leader grabataire d’une faction du MFDC, ce cadavre qui tente encore de bouger dans son cercueil et dont certains membres ont participé dans cette tentative de coup d’Etat contre Emballo.

Heureusement, le Sénégal peut encore compter sur cette opposition patriotique, qui a refusé  de verser dans un séparatisme politique puéril, en acceptant, sans prétexte fallacieux, de répondre à l’appel de la Nation par une présence forte à l’accueil de ces valeureux Lions. Car, en ce jour de fête nationale, boycotter les Lions, c’est se mettre en marge et il faudra en assumer toutes les conséquences dans l’avenir. La jeunesse sénégalaise appréciera…

Voilà l’une des rares fois, où des millions de jeunes ont manifesté partout à travers le Sénégal, sans casser, ni brûler et sans effusion de sang. Il faut savoir interpréter le comportement de cette jeunesse pour aller dans le sens de ses préoccupations. Cette jeunesse sénégalaise s’attache à la paix et à la stabilité. C’est du moins, ce qu’elle a prouvé ces derniers jours. Mais, il faut savoir écouter ces jeunes, pour pouvoir les comprendre et les satisfaire.

Le président Macky SALL a certes gagné. Mais, dorénavant, il devra comprendre que c’est la jeunesse sénégalaise qui vient de lui offrir la plus belle victoire de l’histoire de ce pays.

Désormais, au Sénégal, le football n’est plus un simple jeu sur un terrain plat. Il est devenu un facteur de cohésion sociale et de production de revenus. D’ailleurs, depuis la qualification des Lions en demi-finale, le prix des maillots et les accessoires, est passé du simple au double, même dans les pays voisins.

Alors, parlons un peu du paradoxe sénégalais. Le 23 Janvier 2022, la liste de Benno Bokk Yakaar a été battue à Dakar lors des élections locales. Le 02 Février 2022, des jeunes, après la victoire des Lions contre le Burkina Faso,  se sont agrippés sur les grilles du palais présidentiel, remerciant et félicitant le président Macky SALL, leader de cette coalition défaite. Certains ont eu l’outrecuidance, de pousser leur inspiration fertile et galopante, jusqu’à  se substituer aux 07 juges du Conseil constitutionnel en lui promettant un «3e mandat». Ensuite, après la victoire des Lions, l’un des leaders de Yewwi Askan Wi, cette coalition de l’opposition, Ousmane SONKO en l’occurrence, a été hué à l’Université de Dakar, ville où les citoyens ont élu l’opposant Barthélémy DIAS, comme leur maire. C’est pour confirmer la versatilité constante de l’opinion publique sénégalaise qui varie au gré des vents, et qu’il faut savoir analyser et interpréter en tenant compte de plusieurs facteurs. Car, au Sénégal, ce n’est pas tout le temps, que les mêmes causes produisent les mêmes causes. Et, ceux qui t’applaudissent aujourd’hui, vont te huer demain.
Cette jeunesse qui agit sous l’emprise de l’émotion, mérite tous les égards de la part aussi bien des autorités, que de ceux qui aspirent à diriger ce pays.

En plus, il est utile de mettre en relief le geste hautement patriotique de ces leaders de l’Opposition, qui ont compris que cette équipe est un patrimoine commun qui dépasse les considérations politiques et partisanes.

L’exception sénégalaise s’est encore dévoilée autour des Lions, dans la mesure où, aux moments où à Bamako, à Conakry, à Ouagadougou et à Ndjiaména, les débats tournent autour des coups d’Etat, des transitions politiques et des réconciliations nationales, à Dakar, c’est la consécration dans la ferveur et  dans l’unité nationale. Aujourd’hui, le mérite revient aussi au défunt président de la République Léopold Sédar Senghor qui a bâti une société sénégalaise sans couture, à Abdou DIOUF qui avait su assurer sa continuité. Que dire de Me Abdoulaye WADE ce grand bâtisseur qui avait battu la France en Mai 2002 en Coupe du Monde, devenu la source d’inspiration de son fils le président Macky SALL qui est en train d’enchainer des réalisations heureuses ?

Cette belle victoire vient s’ajouter à ces importantes réalisations faites par le président de la République Macky SALL qui a un mérite incontestable. Puisqu’il a déployé tous les moyens au profit de l’équipe nationale, pour aboutir à ce résultat très positif.

Le président SALL a beaucoup investi pour l’épanouissement du sport au Sénégal avec l’édification des infrastructures sportives comme : «Dakar Arèna» de Diamniadio, Arène National de Pikine, le stade du Sénégal à Diamniadio. Il urge maintenant de réhabiliter les  stades Léopold Sédar Senghor, Demba Diop et Iba Mar DIOP et de déposer la candidature du Sénégal pour organiser la CAN après celle de la Côte d’Ivoire.

Dans les politiques publiques, il faudra bâtir une industrie du sport autour du football afin d’aider les jeunes à mieux s’insérer et à gagner leur chance. Le Sénégal compte des milliers de Sadio MANE qu’il faudra identifier, aider et encadrer mais cela exige une volonté politique de la part des autorités. Pour atteindre ces objectifs, il faut impérativement une véritable politique publique sportive, aider l’équipe nationale A, à persévérer et à rester constante dans cette dynamique victorieuse.

Le traitement fait de la victoire des Lions par la presse européenne et africaine prouve que le football est un instrument d’influence géopolitique sur lequel il faudra s’appuyer pour rayonner à travers le monde.

Ces jeunes de l’équipe nationale, ne sont plus de simples joueurs de football, ce sont des agents d’influence pour le Sénégal qu’il va falloir intégrer comme acteur central, dans une stratégie nationale pour un leadership africain voire mondial de notre pays.

L’hégémonie de cette équipe doit servir à la diplomatie, à l’économie, bref à l’émergence nationale. Pour la promotion de « Dubaï Export » et de « Doha 2022 », les autorités de ces deux pays avaient loué les services de l’égyptien Mo Salah, «Ballon d’Or» et icone du monde arabe. Ainsi, l’éclosion de ces talents sénégalais doit servir au Sénégal et c’est possible.
Alors, après l’effervescence autour des Lions, il faudra penser à une rentabilisation économique du football sénégalais, en créant un environnement des affaires sportives, pour aussi espérer un retour sur l’investissement.

La coïncidence heureuse de la nomination du Chef de l’Etat à la tête de l’Union Africaine et la victoire des Lions, est une belle opportunité qu’il faudra saisir pour renforcer le leadership sénégalais en Afrique et à travers le monde.

Mamadou Mouth BANE

Leave a comment