L'Actualité en Temps Réel

Mort de Fallou Séne : De quoi la justice a-t-elle peur ?

0

15 mai 2018-15 mai 2019. Un an après la mort de l’étudiant Fallou Séne, tué au cours d’échauffourées avec les forces de l’ordre, la justice traîne toujours les pas. L’assassin du jeune étudiant de l’Université Gaston Berger court toujours.

Au lendemain du meurtre de l’étudiant  Fallou Sène, le procureur près du Tribunal de Saint-Louis, Ibrahima Ndoye avait annoncé, le 16 mai 2019, l’ouverture d’une enquête, « depuis hier, date de survenance du drame, une enquête est en train d’être menée. Et, qui a été l’occasion pour le secteur judiciaire avec son équipe d’enquêteurs qui, dès la réception de l’élément primaire du renseignement, a commencé à déployer son action avec non seulement ses enquêteurs mais aussi un groupe d’enquêteurs qui est venu en renfort… l’enquête est en cours, elle se poursuivra et arrivera à son terme, au plus tard avant la fin de cette semaine », disait le procureur. Le ministre de la justice d’alors, Ismaila Madior Fall embouchait la même trompette : « comme le Procureur l’a très bien annoncé, l’enquête sera bouclée au plus tard à la fin de la semaine. Les responsabilités seront situées et la loi sera appliquée dans toute sa rigueur ». Seulement, le constat est, qu’un an après aucune poursuite judiciaire n’a été enclenchée. Dans sa parution du 23 mai 2018, le journal Libération renseignait que « le tireur en question est le chef de l’unité envoyée à l’Université Gaston Berger (UGB) sur réquisition du recteur qui avait saisi le commandant de la brigade de gendarmerie de Saint-Louis après que les étudiants ont annoncé la veille qu’ils feraient « nguenté toubab » (restauration gratuite)« . Un certain lieutenant Sané avait même été cité par la presse comme le présumé tireur. Mais de toute évidence, aucune avancée judiciaire n’a jusque là été notée. L’auteur du coup fatal jouit encore d’une impunité qui soulève bien des interrogations.

Mbissane TINE-SENEGAL7

 

laissez un commentaire