L'Actualité en Temps Réel

Motion de censure censurée ! (Ibrahima Baba SALL)

72 heures seulement après la présentation de la Déclaration de Politique Générale du Premier ministre Amadou BA, le Groupe parlementaire Yewwi Askan Wi a eu la malencontreuse idée de déposer une motion de censure contre son gouvernement sous le prétexte fallacieux que le Premier ministre, après avoir fait sa déclaration, n’avait pas sollicité la motion de confiance de l’Assemblée nationale.
Cette motion de censure superflue et superfétatoire ne pouvait donc connaître que le sort qu’elle a connu avec seulement 55 qui l’ont votée sur les 165 députés de la représentation parlementaire.

Échec ne pouvait pas être plus cuisant pour la Coalition Yewwi Askan Wi et son groupe parlementaire.
En effet, la pseudo Coalition Yewwi- Wallu a volé en éclats car n’ayant pas pu résister à la volonté des membres de Yewwi d’imposer leur suprématie au sein de ladite coalition.

La dynamique enclenchée au sein de l’hémicycle durant le vote de la loi des finances 2023 et qui a consisté à la mise en place d’une majorité consciente et responsable s’est confirmée en se consolidant.
Cette majorité, contrairement aux signataires de la motion de censure, a bien entendu l’appel de Monsieur le Premier Ministre Amadou BA qui a tenu en haleine tous les députés du parlement, majorité et opposition confondues, durant les 2 h 30 m qu’a duré sa brillantissime déclaration de politique.

Dans cette déclaration, il était question de faire d’abord avec toute la pertinence requise le bilan du président Macky Sall et de dégager les perspectives à court et moyen termes pour la prise en charge des » exigences immédiates de nos concitoyens » et de » préparer leur avenir ».

Ces signataires n’ont pas non plus entendu l’invite du Premier ministre, Monsieur Amadou BA qui demandait au gouvernement placé sous sa coordination de « privilégier le travail à la place des activités superflues ».

Il mettait aussi en garde ceux qui veulent bâtir la nation sur la « haine et l’adversité, la colère et les calomnies, les invectives et les médisances, les subversions et les transgressions » et recommandait de la bâtir » avec l’amour de soi et des autres nourri à l’aune de l’amour inconditionnel de la patrie ».

La motion de censure était donc la rançon de l’éclatant succès du premier ministre qui n’a pas que confirmer le choix justifié porté sur sa personne par le Président Macky SALL.

Les jaloux nous ont rendu un grand service car comme le disait Charles Regismanset : » La jalousie d’autrui a, du moins, cet avantage parfois de nous faire découvrir notre propre bonheur ».

Aussi la motion de censure aura au moins le mérite de nous révéler que la majorité dont se prévalait la coalition Yewwi- Wallu n’est qu’une vue de l’esprit et qu’il existe désormais à l’Assemblée nationale une majorité responsable et consciente mue simplement par les préoccupations quotidiennes des Sénégalaises et des Sénégalais.

Les arroseurs ont été finalement arrosés et la motion de censure censurée !

Il revient donc aux signataires d’en tirer toutes les conséquences et de se tenir à carreau car le vent fort qui souffle désormais à l’hémicycle risque de les emporter à jamais !

A bon entendeur ! Salut !
Vive le Président Macky SALL !
Vive la République du Sénégal !

Député Maire de Bakel