New-York :150 dirigeants pour se plancher sur une crise multiforme

Plus de 150 dirigeants sont attendus à New York, cette semaine, dans le cadre de l’Assemblée générale de l’ONU, pour être au chevet d’un monde en crise, ébranlé par la guerre en Ukraine notamment. Un sommet sur l’éducation se tiendra d’abord, ce lundi 19 septembre, et à partir de mardi, les chefs d’État et de gouvernement vont se succéder à la tribune de l’ONU.

Cette Assemblée générale signe d’abord le retour en présentiel pour les chefs d’État, les chefs de gouvernement et les ministres qui vont s’exprimer. Ces deux dernières années, pour cause de Covid-19, une partie des discours avait été faite sous forme de vidéos enregistrées. Seule l’intervention enregistrée du président ukrainien Volodymyr Zelensky a été autorisée par un vote spécial. La Russie sans surprise était contre.

Toutefois, le Président russe Vladimir Poutine, comme son homologue chinois Xi Jinping seront les grands absents de la semaine.
Parmi les défis auxquels vont s’attaquer les dirigeants de la planète, il y a bien sûr la guerre en Ukraine. Une réunion du Conseil de sécurité est prévue jeudi, alors que certains pays du Sud s’agacent que les Occidentaux concentrent, selon eux, toute leur attention sur ce conflit.

Autres défis : la crise sanitaire du Covid-19, la crise énergétique qui menace l’Europe, et le changement climatique, à deux mois de la COP27 en Égypte et alors que les inondations noient un tiers du Pakistan. Mercredi, une table ronde est prévue sur le sujet. À suivre aussi le sommet de la Cédéao en marge de l’Assemblée générale, on y parlera du Mali et de son bras de fer avec la Côte d’Ivoire.

Assane SEYE-Senegal7