Accueil Actualités Nourou Niang : « Idrissa Seck et Karim Wade se trompent d’époque...

Nourou Niang : « Idrissa Seck et Karim Wade se trompent d’époque et de contexte »

« Idrissa Seck et Karim Wade se trompent d’époque et de contexte », a déclaré Nourou niang à l’issue d’une visite aux membres de l’ICEP (initiative Casamance pour l’émergence et la paix). Cette visite se situe dans le cadre de la sensibilisation de la communauté casamançaise sur les inscriptions sur les listes électorales. 

Le responsable « apériste » de Grand Yoff estime que l’heure des paroles est révolue et qu’il est temps de concrétiser la vision du président Macky Sall par des actes sur le terrain.

Nourou Niang soutient que les Sénégalais ne sont pas dupes et savent reconnaître la bonne graine de l’ivraie. « Sur le plan du bilan, les réalisations parlent d’elles mêmes, donc c’est aux militants de la mouvance présidentielle de le défendre et de vulgariser, voila notre arme », a-t-il déclaré.

Abordant le « retour de Karm Wade » sur la scène politique, l’« apériste » affirme qu’il ne peut être élu, car il a des démêlés. « Karim Wade a été condamné à six ans de prison ferme et 138 milliards de francs CFA d’amende pour enrichissement illicite », a-t-il rappelé. Les textes sont clairs.

Pour ce qui est du patron de « Rewmi », il soutient qu’Idrissa Seck traîne des lacunes jugées beaucoup trop sérieuses. « Idy ne pense qu’à ses intérêts et non au pays ».

Nourou Niang appelle ses camarades à se regrouper pour barrer la route à ces deux figures de l’opposition. « Car le Sénégal ne mérite pas d’être dirigé par des non patriotes. L’heure de la mobilisation a sonné, c’est à nous de descendre sur le terrain sans calcul politique parce que c’est une élection présidentielle , la rencontre d’une personne avec son peuple », a-t-il renchéri.

Interpellé sur le système de parrainage électoral, Nourou Niang affirme que c’est un faux débat, « car si on peut avoir un minimum de signatures, cela veut dire qu’on est vraiment impopulaire et qu’il ne faut pas gaspiller l’argent du contribuable sénégalais avec des candidatures farfelues ».

Il cite l’exemple de la France où pour être candidat à la présidentielle, il faut le parrainage des élus. Pour lui,  « si cet exemple était appliqué au Sénégal, on aurait deux ou trois candidats seulement. Mais, le président Macky Sall, en bon démocrate a essayé d’adapter notre démocratie à la marche du monde contrairement à cette opposition incapable de faire des propositions utiles pour le pays », a-t-il conclu.
Senego

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici