Accueil Actualités Nouveau Gouvernement: Bacary D. Mané révèle les pratiques « mystiques » de certains ministres,...

Nouveau Gouvernement: Bacary D. Mané révèle les pratiques « mystiques » de certains ministres, Dg…

lls ne dorment plus du sommeil du juste. Terrassés par le stress et l’angoisse, nos hommes politiques ont perdu l’appétit depuis la réélection du président Sall. Ils veulent être ministre dans le prochain gouvernement, patron d’une institution, directeur de cabinet ou directeur d’une société ou agence nationale. Pour cela, ils sont prêts à remuer ciel et terre, en s’adonnant parfois aux pratiques mystiques des plus abjectes aux fins de forcer la main de Dieu et celle de Macky Sall. Ils ont envoyé dans les coins et recoins du pays et de la planète, les militants «chasseurs» à la recherche des marabouts, des Saltigués et autres magiciens et charlatans pour amener le locataire du Palais à signer  le décret de nomination.

Ils n’ont pas attendu longtemps, après la réélection du candidat Macky Sall, pour investir les coins les plus reculés du pays, de l’Afrique, voire de la planète toute entière. Ministres, Directeurs de cabinet, Directeur de société ou d’agence nationale, etc. sont à la recherche de marabouts et autres charlatans pour conserver leur poste ou avoir une promotion beaucoup plus alléchante. Ceux qui ne sont pas encore dans les grâces présidentielles – soit ce sont des transhumants, victimes de la déchéance humaine (animaux errant à la recherche de prairie verdoyante) ; soit ils sont là depuis les premières heures mais n’ont pas encore de sucette – ont aussi déserté Dakar à la recherche de redoutables chamanes et autres pangols et magie pour redresser la courbe du destin. Tous (les «déjà- servis» qui veulent se maintenir ou avoir une meilleure promotion ; et ceux qui sont sur une liste d’attente de sucette) veulent, sans état d’âme, forcer la main de Dieu, le Créateur de l’univers, le Maître du langage performatif (soit et la lumière fut !).

Notre rapport au cosmos

En effet, ceux qui envisagent la politique sous l’angle purement rationnelle auront du mal à appréhender et surtout à comprendre un tel comportement, «dénué», à la limite, de sens, à leurs yeux. Mais notre africanité nous «impose» d’autres perspectives dans le rapport au cosmos, lequel inspire la lecture des différentes choses ou évènements. Nous avions indiqué dans nos travaux de recherches universitaires que la politique, chez nous, se pare parfois des atours  d’une réalité socioculturelle qui ne se laisse pas souvent embrigader dans des prismes occidentaux où la rationalité désincarnée ramène tout à une logique prévisible. Ici, le magico-religieux peut expliquer certains comportements irrationnels d’hommes et de femmes politiques qui croient dur comme fer que c’est Dieu qui hisse aux fonctions électives ou nominatives. Dans une démarche «syncrétique», ils battront campagne de l’aurore au crépuscule pour convaincre les électeurs avec des stratégies bien huilées, et la nuit, se retrouveront dans la case du saltigué ou du marabout pour solliciter des prières. Mais ils savent au moins une chose : à beau avoir été choisi par les dieux, pour gouverner ou diriger les hommes, ce sont ces derniers qu’il faut impressionner, pour parler comme l’historien Christian Delporte. D’où l’intense activité de lobbying qu’ils mènent auprès de personnalités pour entrer dans les bonnes grâces du couple présidentiel.

Assane SEYE-Senegal7