Offensive du pouvoir contre Sonko : Me Diouf, le bras armé de l’Etat ?

0

Après l’affaire de Pétro-Tim dans laquelle il avait accusé le frère du chef de l’Etat d’avoir reçu des pots de vin, puis l’affaire des 94 milliards incriminant l’ancien Dg des Domaines, Ousmane Sonko ouvre un autre front contre les tenants du pouvoir. Il les reproche de mauvaise gestion dans l‘Exploitation du Fer de la Falémé. Suffisant pour certains, notamment Guy Marius Sagna de laisser entendre que l’«homme à abattre politiquement par le pouvoir, après Karim et Khalifa, c’est Ousmane Sonko». Ainsi, au vu des sorties au vitriol contre le Président de Pastef, Me Diouf n’est-t-il pas le bras armé du pourvoir pour «coffrer» le candidat arrivé à la 3e place à la dernière présidentielle ?

«Un plan est en train d’être orchestré pour envoyer Sonko en prison»

A peine sorti de prison, Guy Marius Sagna reprend du service. L’activiste a révélé dans l’émission «Objection» de Sud Fm, que de hautes autorités sont en train de monter un complot, pour coller un délit à Ousmane Sonko et l’envoyer en prison.

« Je pense et je soupçonne fortement que le Président Macky Sall et ses souteneurs cherchent à museler, à atteindre, à tomber sur le Patriote Ousmane Sonko. Et, cela les démocrates ne doivent pas l’accepter», a laissé entendre l’activiste.

Et Guy Marius Sagna d’alerter : « il faut que les démocrates se dressent tous comme un homme pour empêcher ce qui est en train de ramper… une tentative savamment orchestrée de foncer, de tomber sur le Patriote Ousmane Sonko».

De l’offensive à la défensive…

Ousmane Sonko est crédité d’une bonne opinion et a commencé à s’imposer et à imposer son style devant la scène politique. Il devient, à cet effet, un challenger pour les prochaines joutes électorales. Sur le terrain médiatique, il a su vendre son image. Cependant, il lui revient maintenant, de gérer pour lui ce qui devenu sa communication et ses investigations. Mais surtout, apporter des réponses claires pour convaincre tout le monde.

Car, dans les affaires des 94 milliards et du fer de la Falémé, Ousmane Sonko qui menait l’offensive se retrouve dans une position défensive.

Jusqu’ici, Sonko avançait sur une stratégie de communication très offensive avec comme axe : accusations sur accusations et aussi, des révélations contre le pouvoir en place, contre l’Administration, la justice, etc. Mais l’affaire des 94 milliards qu’il a lui-même soulevée et celle de l’exploitation du fer de la Falémé récemment, se sont retournées contre lui. Aujourd’hui, il reçoit de «violents coups». Ainsi, Ousmane Sonko se trouve dans l’obligation de réagir. Depuis sa sortie ce mercredi sur le fer de la Falémé, le Gouvernement et le Dg de l’Apix lui ont apporté un cinglant démenti. Il lui est reproche d’avoir utilisé de vieux documents.

«Si Sonko sort un document, je l’envoie en prison tout de suite»

Me El Hadji Diouf, le conseil de Mamour Diallo dans l’affaire dite des 94 milliards, revient à la charge. Face à la presse lundi dernier, 26 août, l’avocat avait agité une plainte de son client contre le leader du parti Pastef Les Patriotes accusé alors d’être «dans une opération de manipulation de l’opinion». D’autant plus que, chargeait la robe noire, documents à l’appui, « Ousmane Sonko, via son cabinet Atlas, réclame aux héritiers du titre foncier 1451/R en question, une quote-part de 12% des sommes ou valeurs recouvrées, soit 11 milliards F CFA. Il voulait des fonds de campagne, parce que, nous étions à 7 mois de la présidentielle ».
La robe noire, montant au créneau peu après la conférence de presse de l’opposant sur le présumé scandale sur le fer de la Falémé, ce mercredi, 28 août, met au défi la partie adverse.
« Pourquoi cet homme n’est pas fiable ? S’il sort des documents, je le fais arrêter en flagrant délit sans levée de son immunité parlementaire pour faux et usage de faux. Je fais maintenant un marquage à la culotte. Il veut nous divertir pour qu’on ne parle plus du dossier des 94 milliards alors qu’on parle du sujet (fer de la Falémé) depuis un an. Il ne nous apprend rien», a clamé l’avocat.
Toutefois, souligne l’avocat, « je ne sais pas s’il s’agit d’un scandale ou pas mais une chose est sûre, on en a déjà parlé ». S’agissant du dossier des 94 milliards relatif au fameux titre foncier, Me El Hadji Diouf est catégorique, jurant qu’Ousmane Sonko raconte des contre-vérités.
En effet, le fait que l’avocat ne s’est limité à son dossier officiel, celui des 94 milliards fonce directement sur la dernière sortie de Sonko sur le fer de la Falémé a poussé certains observateurs à s’interroger «est que Me Diouf n’est pas le bras armé du pouvoir en place pour atteindre Ousmane Sonko» ?
Senegal7.com donne sa langue au chat. A y voir plus clair…

Leave a comment