Accueil Actualités Opinion – Il faut sauver la jeunesse sénégalaise ! (Par Toumany Etienne...

Opinion – Il faut sauver la jeunesse sénégalaise ! (Par Toumany Etienne Camara)

Dans une autre vie où j’étais manager et producteur musical, j’avais remarqué que la majorité des jeunes sénégalais voulaient être artistes non pas par amour de la musique, non pas pour libérer les énergies, mais simplement pour être connu, se faire de l’argent et accessoirement se taper les belles filles/beaux gosses. Et ces jeunes n’avaient aucune limite pour atteindre cet objectif, car il faut le dire les médias ne leur vendent que l’image des artistes riches, célèbres et courus comme modèle de réussite.

Donc le problème de cette nouvelle génération se résume en ceci : vivre une vie de luxe et luxure. Ce n’est pas mauvais en soi de faire des bêtises durant sa jeunesse, car tout le monde y est passé mais le problème est plus profond, cette nouvelle génération qui ne lit pas, n’a pas pris conscience des enjeux de ce 21ème siècle où le Sénégal est à la croisée des chemins de son développement. Ce beau pays qui est un vaste champ, doit être labouré par des mains expertes, vigoureuses et résolument tournés vers l’avenir, et non par des mains qui ne savent qu’utiliser les TIC pour répandre leurs mauvaises graines.

L’état a l’obligation de redéfinir une nouvelle politique de la jeunesse où les priorités seront l’éducation de qualité, l’entreprenariat, la formation et le soutien des jeunes surdoués sénégalais. Il y va de la viabilité de tous car le Sénégal est un bateau où on est tous embarqué, s’il sombre nous sombrerons tous ensemble, donc mettons de cotés notre égoïsme et combattons la pauvreté pour stopper la déliquescence du tissu social et moral. Les médias ont aussi la lourde responsabilité de promouvoir ceux qui réussissent dans les affaires, et moins exposer les tares de ces personnes déviantes qui se font un malin plaisir à entendre leurs noms faire la une des quotidiens. Chacun d’entre nous est frère, père, mari, oncle et grand père, et qui parmi nous aimerai voir sa sœur nièce, fille, petite fille, femme, copine commettre des actes que réprouve la morale ?

L’oisiveté est la mère des défauts, nos jeunes d’aujourd’hui sont trop oisifs, l’industrie de la consommation s’y mêlant, le mélange devient explosif au sens propre comme figuré. Les valeurs comme la patience, l’endurance, la tempérance, la générosité, la persévérance, la pudeur, le patriotisme et l’amour du travail bien fait ne sont plus incarnés par ceux en qui la jeunesse sénégalaise considère comme exemple, c’est le sauve qui peut, chacun cherchant son petit plaisir au détriment de l’intérêt collectif. Sociologiquement, un pays arrête d’être une nation, une fois que ceux qui sont censés le gouverner fuient leurs responsabilités et laissent prospérer l’anarchie et le libertinage sexuel qui est la dynamite qui fait sauter toutes les structures d’une société.

Il est temps de sauver la jeunesse sénégalaise, et tous le monde est appelé à la tache car l’éducation d’un enfant incombe à toute la société. La jeunesse patronale du Sénégal qui entend être la forge de l’excellence des jeunes entrepreneurs conscients, malgré ses efforts ne peut tout faire, donc elle en appelle à la conscience patriotique de tous pour l’aider à jouer à fond sa partition afin que la jeunesse sénégalaise entreprenne sa réussite morale, économique et sociétale.

Toumany Etienne Camara
Président de la Jeunesse Patronale du Sénégal

A lire aussi


Me Wade à la jeunesse sénégalaise : « ne cédez pas à la tentation… »
Eudoxie, Diaba Sora et Cie : Sont-elles des références pour la jeunesse sénégalaise ?
Lettre ouverte de Thierno Bocoum à la jeunesse sénégalaise