Otages du MFDC : Salif Sadio aurait menti sur les circonstances de l’accrochage

0

Sept (7) soldats sénégalais ont été pris en otages par des éléments de Salif Sadio avant d’être libérés ce lundi. Le chef rebelle a, dans sa version, mis tout sur le dos des forces de la CEDEAO établies en Gambie qui auraient attaqué ses bases. Une thèse balayée d’un revers de la main par l’armée sénégalaise.

La prise en otage de sept (7) soldats sénégalais de la force d’attente de la Cédéao a défrayé durant quelques jours la chronique. Fort de sa prise, Salif Sadio a occupé l’espace médiatique pour donner sa version des faits en mettant toute la responsabilité sur le dos des forces de la CEDEAO, présentes en Gambie, qui auraient traversé la frontière pour attaquer ses bases, « il s’est passé quelque chose vraiment de regrettable. Des troupes armées venues du territoire de la Gambie sont venues s’attaquer à nos bases, avec de l’armement lourd. Pendant cette attaque, nous avons fait deux morts, que nous avons rendus, pour au moins réduire la souffrance des familles, et sept prisonniers de guerre, armes à la main. Chacun s’est dit élément des troupes de la Cédéao, basé en Gambie. Avec quelle mission : celle de protéger le gouvernement en place, c’est ce qu’ils ont dit… Quoiqu’il en soit j’ai sept prisonniers avec moi ; le combat s’est déroulé en territoire de Casamance, ils sont traversé la frontière pour venir s’attaquer à moi ; j’ai rendu les morts à la Cédéao parce que quand la Cédéao a reconnu que oui, c’était leurs éléments, il fallait leur rendre leurs morts », a-t-il soutenu sur RFI.

Mais la réalité est autre selon la Direction de l’information et des relations publiques des armées (DIRPA) qui indexe les mensonges de Salif Sadio. Ce dernier aurait, au contraire, initié l’attaque contre les forces armées établies en Gambie, « auparavant, une mission conjointe de vérification de la CEDEAO, des forces de défense et de sécurité gambiennes et du détachement sénégalais en Gambie, avaient pu confirmer que l’attaque de notre contingent s’était bien déroulée en territoire gambien, contrairement aux allégations propagandistes du MFDC relayées par des médias numériques », note l’armée sénégalaise qui a affiché sa détermination à « préserver l’intégrité du sanctuaire national, à poursuivre la lutte contre les trafics illicites et à participer aux initiatives régionales de maintien de la paix ».

Senegal7

Leave a comment