Ousmane Sonko à ses détracteurs : « Vous ne pouvez pas me mettre en mal avec les Sénégalais »

 » À tous ces moralisateurs qui profitent de ma sortie pour ruer sur les médias et décréter des propos d’une extrême gravité, je leurs dis, vos leçons, vous pouvez vous les garder. Je n’ai pas besoin de vos leçons si vous n’avez pas le courage dénoncer les dérives extrêmement graves, qui ont fini de créer un malaise général ici en Casamance.

Ayez au moins la pudeur de vous taire, je n’ai pas de leçons à recevoir de vous ». Ousmane Sonko répond ainsi à toutes ces personnes qui sont en train de l’attaquer suite à sa dernière sortie, par rapport à la relation de Macky envers la Casamance. Le Maire de Ziguinchor qui a fait face à la presse à l’issue de la première de Tabaski sous forme de conférence de presse, demande la fin de la stigmatisation des Casamançais par le régime en place.

Citant l’exemple des deux jeunes tués dernièrement lors de la manif du 17 juin dernier, le leader de Pastef dit que ces derniers ont été  » lâchement assassinés par les forces de défense et de sécurité commandés par le Président Macky Sall ».

Des actes répétitifs en Casamance, selon Sonko, qui précise que, de mars 2021 à aujourd’hui,  » 7 jeunes ont été assassinés parce que simplement, ils manifestaient en Casamance. Si des forces de l’ordre ont arrêté des individus lors des marches et les qualifient immédiatement de rebelles de la Casamance, y a pas plus visible comme forme de stigmatisation des Casamançais », defend-il.

Pour lui, il n’y pas de discours régionaliste, c’est juste des dérives et formes de stigmatisation qu’il dénonce. Et ce sont des choses qu’il allait dénoncer, s’il s’agissait d’autres jeunes du Sénégal.

Aux politiciens locaux, Sonko demande de consommer tranquillement le butin de leur position et de leur compromission vis-à-vis de Macky Sall. Il leur fait comprendre qu’il est venu à Ziguinchor pour faire un travail et qu’il va le faire « s’il plaît à Dieu, avec des résultats probants ». Il ajoute que personne ne peut le mettre en les Sénégalais. Qu’il a des parents un peu partout dans le pays.

Assane SEYE-Senegal7