Accueil Actualités Paradoxe : Macky miroite de l’emploi et menace une frange de la...

Paradoxe : Macky miroite de l’emploi et menace une frange de la jeunesse

Il  y a lieu de se demander de quelle jeunesse le Chef de l’Etat Macky Sall s’adresse ? En tous les cas, hier à Diamniadio, le Premier Sénégalais  miroite  de l’emploi à une jeunesse désœuvrée. Mais dans son discours, il semble parler à une partie de la jeunesse et menacer une autre.

«Il y a des pays où un citoyen normal ne penserait pas une seule seconde à attaquer une gendarmerie où on stocke des armes, attaquer des tribunaux ou brûler la maison des gens gratuitement. Si le Sénégal n’était pas une grande démocratie, croyez-moi, le bilan aurait été catastrophique. Il n’est pas possible, dans un pays, de se réveiller et tout détruire sans conséquences. Même en étant démocrates, il y a des limites que tout le monde doit respecter», a-t-il martelé. Poursuivant, le Chef de l’Etat assène.

«  Il serait une grave erreur de penser que, devant cette situation, l’État est faible».le Chef de l’Etat Macky Sall sort enfin de son antre pour répondre aux émeutières constituée par une partie de la jeunesse. Ce qui n’augure rien de bon pour la suite des événements dans un Sénégal en pleine tourmente politico-sociale.

Assane SEYE-Senegal7