Parcelles Assainies: Un tailleur de 26 ans accusé d’avoir pénétré à plusieurs reprises un garçon de 14 ans

0

Accusé de viol, d’attouchements à caractère sexuel, de détournement de mineur et de pédophilie sur Pape Maguette Thiam, élève en CM2, Serigne Fallou Gueye le tailleur de 26 ans a été attrait à la barre du tribunal des Flagrants délits, ce mercredi 29 mai 2019. Le mis en cause risque deux ans de prison ferme, pour le délit d’attouchements à caractère sexuel.

Les faits se sont déroulés au mois de mars, aux Parcelles Assainies, précisément au marché Eglise qui se situe à l’Unité 17, où le sieur Gueye tient un atelier de couture.

Selon, l’élève de Cm2, le sieur Gueye l’a violé à deux reprises dans cet atelier qu’il fréquentait après la fin de ses cours. « Il me disait d’enlever mon pantalon. Il m’a pénétré deux fois. L’un remonte au mois de mars et l’autre au mois d’avril », a soutenu le mineur devant la barre. Et quand la juge répliqua pour lui demander pourquoi il n’a pas avisé ses parents, l’enfant avec une voix basse, répond « il m’avait menacé de mort ».

Son oncle, qui a porté plainte, contre le « violeur » de son neveu révèle à l’audience ceci : « j’ai constaté que Pape s’absentait et avait un certain regard étrange. Je l’ai interpellé sur son comportement, mais rien. Et là je lui ai promis de le frapper et c’est au moment de passer à l’acte, que j’ai remarqué que mon neveu mettait quatre pantalons. Etonné,  je lui ai interpellé, il m’a répondu que Fallou touchait son sexe. »

Pour sa défense, le mis en cause a réfuté devant la barre les faits qui lui sont reprochés. « Mon atelier est trop étroit, je ne peux pas violer là-bas. Pape venait souvent pour me dire qu’il voudrait exercer le métier du tailleur. Et moi je lui disais toujours, va étudier»

Toutefois, la Procureure dans son réquisitoire a demandé une peine d’emprisonnement de deux (2) ans ferme pour les faits de pédophile sur mineur de moins de 16 ans, afin d’asseoir le délit d’attouchements à caractère sexuel. La représente du ministère public de préciser, qu’il y’a pas preuve de viol voire même pénétration anale. Puisque dans le certificat médical joint dans le dossier, le médecin a écarté le délit de viol vu l’ancienneté des faits. Toutefois, le rapport n’écarte pas les attouchements à caractère sexuel.

L’avocat de la défense, Me Mactar Béye demande la relaxe pure et simple de son client pour présomption d’innocence. Le doute, dit la robe noire, le prévenu doit en bénéficier. L’affaire est mise en délibéré pour le 6 juin prochain.

Leave a comment