Pastef de « Ousman Sonko » en deuil

0

Pastef kaolack vient vous fait part du rappel à DIEU de monsieur
Khadime DIOUF un vraie patriote
Décé survenu suite à un accident sur la route guinguinéo(kaolack)
Diplômé des Relations Internationales à la Faculté des Sciences Politiques à l’Université d’Ankara en Turquie.
Membre de l’Association des Sénégalais Diplômés de la Turquie (ASEDIT).
Pastef kaolack présente ses condoléances à toute sa famille
Prions pour lui
Que la terre lui soit légère

Voici l’un des derniers messages qu’il a partagé avec les patriotes

Pastef de « Ousman Sonko » en deuil

Patriotes du Sénégal, je vois bien de vous de vrais acteurs historiques. Vous avez lu l’histoire, donc vous faîtes la différence par rapport aux autres jeunes Sénégalais inconscients et insouciants de l’avenir du pays. J’ai toujours dit jusque-là que le Sénégalais n’est pas encore au stade de regarder derrière le miroir à savoir les relations de nos acteurs politiques avec, par exemple, les sociétés multinationales car la majorité de la population Sénégalaise est soit ignorante soit opportuniste. Ces deux fléaux sociaux sont jusque-là à l’origine de la mal gouvernance depuis SENGHOR à Macky SALL. En ce sens, le système éducatif est piégé par le pouvoir sur place pour la simple raison de s’en profiter afin de briguer les suffrages des Sénégalais pour ensuite détourner les milliards du Trésor Public.
Chers compatriotes, seule la jeunesse courageuse et sincère peut changer le Sénégal avec des réformes dignes de leur nom. La jeunesse est le seul acteur en rendant l’IMPOSSIBLE POSSIBLE.
Chers compatriotes, le Sénégal est vendu aux sociétés multinationales. Quand j’étais à la Faculté de Sciences Politiques à l’Université d’Ankara en Turquie l’un de mes professeurs avait l’habitude de nous dire que les sociétés multinationales réussissent toujours à manipuler la CONSTITUTION du pays d’accueil, mais je n’y crois pas. Par contre, c’est ce que nous vivons actuellement dans notre pays. D’ailleurs, c’est le SYSTEME dont SONKO nous parle tous les jours. Car le pouvoir sur place n’a opté aucune voie de réforme afin de rendre nos INSTITUTIONS plus solides et génératrices pour une BONNE GOUVERNANCE.
Chers compatriotes, ne croisons pas les bras face à ces marionnettes ministres et députés qui sont très faciles à acheter par les étrangers.
Le Sénégalais est aussi doué pour prendre son destin en main, mais par INTENTION DE DETOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS l’Etat du Sénégal évite toute collaboration avec les sociétés nationales en matière de Marchés Publics.
Chers compatriotes, il est temps que la donne change car nous sommes au 21e siècle, mais la pratique de nos INSTITUTIONS n’a toujours vécu aucun changement radical pour l’intérêt des Sénégalais.
Il faut juste prendre l’exemple du Ministère du Travail pour voir les réalités. Le marché du travail au Sénégal n’a vécu aucune réforme, au contraire ce marché est bien profitable pour les Français. Car ce sont les Français qui, par la complicité des mouvements syndicalistes Sénégalais, ont défini le taux horaire par catégorie des ouvriers Sénégalais. Quelle exploitation humaine ! Quel manque de considération vis-à-vis des Droits Humains Sénégalais !
Il suffit seulement d’interroger Google en écrivant « CONVENTION COLLECTIVE FEDERALE DES ENTREPRISES DU BATIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ». Vous allez voir le nom de Gérard SENAC, le chargé de l’exploitation de l’Autoroute à Péage.
Chers compatriotes, à l’égard de toutes ces dépendances extérieures, je vois en nos leaders politiques actuels de marionnettes pour le simple compte des étrangers au détriment de nos concitoyens. Pour étayer mes arguments, je vais m’appuyer sur un autre exemple : un jour un camion remorque du TER (TRAIN EXPRESS REGIONAL) était en panne et on l’a emmené au Département Mécanique du TER pour son dépannage. [Saviez-vous que les Turcs sont très jaloux et se croient être  » CONNAÎT – TOUT « ?]
Les mécaniciens Turcs ont écarté les mécaniciens Sénégalais et se sont mis au travail. Après quelques jours, prétextant une panne de pompes d’injection, ils ont démonté toutes les six (6) pompes avec les six (6) injecteurs qu’ils ont donnés à un diéseliste Sénégalais pour sa vérification et réparation à 1.800.000 FCFA. Mais quand le chef de Département a appris qu’il y a un Turc du TER qui revient de son congé de la Turquie, il a fait commander de la Turquie de nouvelles pompes et nouveaux injecteurs de marque BOSCH à 1.400.000 FCFA. Ensuite, il m’a demandé en tant que Responsable Administratif du Département d’Atelier Mécanique d’appeler le diéseliste pour lui dire d’arrêter la vérification et la réparation des pompes et injecteurs sous prétexte qu’on en a commandé de la Turquie. Et comme c’est un ordre hiérarchique, je suis obligé d’appeler le diéseliste mais je lui ai bien dit que s’il accepte de renoncer au travail qu’il a déjà entamé, qu’il ne m’appelle plus car cela serait un signe d’échec pour nous Sénégalais. Le diéseliste était d’avis avec moi et a refusé d’arrêter le travail.
Quand les pompes et injecteurs étaient venus, toujours les mécaniciens Turcs les ont montés et le camion remorque n’est pas toujours dépanné. J’ai fait venir le technicien diéseliste qui les a montés mais le camion remorque n’était pas toujours dépanné. Très intelligemment, le technicien a demandé à ce qu’on lui ramène les nouvelles pompes et nouveaux injecteurs de marque BOSCH achetés de la Turquie. Le chef de la mécanique a hésité en voulant refuser, mais je me suis intervenu et le Turc a finalement emmené les nouvelles pompes et nouveaux injecteurs. Quand le technicien Sénégalais a essayé avec ces nouvelles pompes et nouveaux injecteurs, le camion remorque n’était pas toujours dépanné. C’est ainsi que le technicien diéseliste Sénégalais a bien fait savoir aux Turcs que ce n’est pas une panne de pompes et d’injecteurs. Et il a pris ses bagages pour rejoindre son lieu de travail.
Et maintenant, les mécaniciens Turcs continuent à rechercher la panne. Quand il était déjà 12:00 PM l’heure de déjeuner des Turcs à leur base de vie, un vieux et jeune mécaniciens Sénégalais se sont intervenus en disant aux mécaniciens Turcs par plaisanterie d’aller bien régaler et boire leur Lipton afin de donner le temps à ces deux mécaniciens Sénégalais de trouver la panne qui, jusque-là n’a pu être trouvée par les mécaniciens Turcs depuis quatre (4) à cinq (5) jours.
Avant que les mécaniciens Turcs ne soient de retour, les deux mécaniciens Sénégalais ont trouvé que la panne n’était rien d’autre que la cassure de la soupape empêchant le passage du gasoil…

Très chers compatriotes, à vous de juger.

Khadime DIOUF
Diplômé des Relations Internationales à la Faculté des Sciences Politiques à l’Université d’Ankara en Turquie.
Membre de l’Association des Sénégalais Diplômés de la Turquie (ASEDIT).

Leave a comment