L'Actualité en Temps Réel

Pétrole : Le Sénégal adhère à l’APPO, « l’OPEP » des africains

C’est maintenant offociel. Le Sénégal a intégré l’Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (Appo), communément appelé «l’Opep» des africains.

Le Conseil des Ministres de l’Organisation des Producteurs de Pétrole Africains (Appo) a officiellement approuvé l’adhésion du Sénégal, ce vendredi à Luanda (Angola). C’était lors de la 43ème session de l’organisation qui a enregistré la présence de Mme Aïssatou Sophie Gladima, Ministre du Pétrole et des Énergies.
Une adhésion qui intervient à quelques trimestres du début de l’exploitation des gisements pétroliers et gaziers du Sénégal. «Cette adhésion s’est faite après près de deux ans (2 ans) de participation et de suivi de notre pays comme observateur», renseigne le ministère sénégalaise du Pétrole dans un communiqué de presse.

Le département de Sophie Gladima explique qu’avec cette adhésion, le Sénégal pourra bénéficier davantage des supports et expériences des autres pays membres de l’organisation. Il sera également membre fondateur de la Banque des énergies en Afrique, créée et lancée officiellement au cours de cette 43ème session du Conseil des Ministres.

«Par ailleurs, notre pays va élargir son champ d’action et maximiser ses opportunités dans le secteur pour mieux défendre ses intérêts, dans la perspective de l’exploitation prochaine du gaz et du pétrole. Il renforce ainsi les moyens de sa politique dans le secteur où les grands ensembles sont capitaux, pour se positionner sur le marché mondial», peut-on lire dans le document.

L’Organisation africaine des producteurs de pétrole (anciennement appelée Association africaine des producteurs de pétrole, APPA) a été créée le 27 janvier 1987 à Lagos, en République fédérale du Nigéria, par huit (8) pays (Algérie, Angola, Bénin, Cameroun, République du Congo, Gabon, Libye et Nigéria). Elle compte 17 membres et 1 pays Observateur, le Venezuela. Le Sénégal est le 18ème membre.

L’APPO a pour mission de promouvoir la coopération entre les pays membres et autres institutions internationales dans le domaine des hydrocarbures et d’encourager une collaboration fructueuse et des partenariats en se servant des hydrocarbures comme catalyseurs pour la sécurité énergétique, le développement durable et la diversification économique en Afrique. Elle aspire à être l’institution majeure et de référence dans le monde sur les questions d’hydrocarbures en Afrique.

Senegal7