Accueil Actualités Plagiat, erreurs de communication: Amadou Bâ sur les pas de ses...

Plagiat, erreurs de communication: Amadou Bâ sur les pas de ses aînés

 

L’angoisse de la page blanche ne frappe pas que les poètes maudits : les plumes des grands de ce monde peuvent aussi parfois manquer d’inspiration, relève un site français lors du plagiat du discours du président ghanéen Nana Akufo-Addo à son investiture. Hier Dakar s’est réveillé avec des affiches portant l’effigie de Amadou Ba et celle du chef de l’Etat, avec un slogan qui reprend mot à mot celui de Nicolas Sarkozy à la présidentielle française de 2007 «Ensemble tout devient possible ». Un constat qui n’a pas laissé indifférent beaucoup de Sénégalais.

Malgré le démenti de certains de ses partisans, cette affaire montre encore que la communication est une pathologie pour nos hommes politique. Une fois élu ou nommé, c’est un proche, un militant ou un journaliste qui va s’occuper de tout ce qui s’apparente à ce secteur, pensant que le rôle de ces derniers est de faire du matraquage, de la propagande et occuper les médias à tour de rôle.

Ces personnes qui occupent ces responsabilités névralgiques n’ont souvent pas les prédispositions requises pour remplir les taches auxquelles, elles doivent faire face. A cela s’ajoute la terrible confusion entre journalisme et communication ou informer et communiquer, attaché de presse, conseiller en communication ou même porte-parole et chargé de communication.

C’est le résultat des bévues qu’on voit fréquemment au Sénégal. Amadou Bâ n’est qu’une suite logique de ce qui s’est passé. On se rappelle tout dernièrement quand on a vu le logo de la Poste, une structure publique dans un communiqué politique. Même constat pour Cissé Lo qui dans un communiqué pour la célébration de la nuit sainte de Laylatoul Khadr a  complètement métamorphosé le fond de son discours en invitant les fidèles à voter pour sa liste. La double posture de Me Moussa Diop suite à la signature  du contrat passé entre le président de l’Alternance générationnelle/Jotna et la société Dakar dem dikk avait soulevé un tollé sur la toile. Ses démentis n’ont pas convaincu l’opinion.

De fil en aiguille ses erreurs persistent, et souvent sèment la panique. Les nombreux communiqués de la présidence sur la déclaration de Macky Sall sur la machines de radiothérapie ont montré la fébrilité de cette structure. En moins de 4 ans trois chargés de communication ont défilé au palais et trois porte-parole du gouvernement.

Alors que les services de communication prolifèrent et prêtent à confusion, chargé de com de la présidence, chargé de com du gouvernement et récemment le bureau d’information à la communication (Bic).

 Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici