Pour coucher avec la femme mariée, deux amis la font chanter avec ses vidéos intimes

0

C’est une information de Rewmi quotidien dans sa livraison de ce mardi 04 janvier. Cheikh Ameth Tidiane Cherif Diakhaté a abusé de la confiance de sa voisine, A. Sanokho. Après avoir reçu le téléphone de celle-ci qui lui avait demandé de débloquer l’application WhatsApp, l’étudiant en génie informatique est allé fouiller dans ses discussions. Ainsi, il s’est procuré des vidéos pornographiques de sa victime et lui a intimé l’ordre d’entretenir des rapports sexuels avec lui, à défaut de quoi, il publie les images. Ulcérée par les propositions indécentes du pervers sexuel, A. Sanokho l’envoie balader. Loin de s’avouer vaincu, Cheikh Ameth Tidiane envoie les vidéos obscènes à son ami, Alioune Badara Diatta qui, à son tour, fait chanter la dame mariée. Mais, suite à la plainte de cette dernière, le duo a été arrêté, puis placé sous mandat de dépôt le 30 décembre 2021, pour collecte illicite de données à caractère personnel et diffusion d’images contraires aux bonnes mœurs. Devant le tribunal des flagrants délits de Dakar hier, Cheikh Ameth Tidiane Cherif Diakhaté allègue qu’il avait donné des conseils à la partie civile, laquelle trompe son mari. « J’ai pris les vidéos dans son téléphone à son insu. Elle les avait envoyées à son mari et à son amant », accuse-t-il. Mais, le juge lui a rappelé ses déclarations tenues à l’enquête préliminaire. « Ce sont les enquêteurs qui m’ont contraint à dire que je voulais coucher avec la partie civile », a-t-il répondu.

Abondant dans le même sens, Alioune Badara Diatta déclare qu’il n’a jamais tenté d’avoir des rapports sexuels avec la plaignante. « Je l’ai taxée d’infidèle après lui avoir envoyé les images », lance-t-il.

Soutenant que les faits sont constants, le substitut du procureur a demandé la confiscation des téléphones des prévenus. Pour Me Cheikh Tidiane Seck, ses clients sont victimes d’un outil, dont la puissance dépasse leur capacité de compréhension. A cet effet, il a sollicité la clémence. Rendant sa décision, le président de la séance a condamné les prévenus à deux ans de prison assortis du sursis. Il a également ordonné la confiscation de leurs deux téléphones.

Diaraf DIOUF Senegal7

Leave a comment