Pourquoi le sport est un médicament en plus pour la santé

0

La Haute autorité de santé (HAS) vient de publier un guide destiné à orienter les praticiens dans les différentes pratiques sportives qui peuvent réduire les risques pathologiques. 

Le guide détaille des recommandations précises pour 6 maladies chroniques: surpoids et obésité, diabète de type 2, hypertension artérielle, bronchopneumopathie chronique obstructive, maladie coronaire stable et accidents vasculaires cérébraux.

La sédentarité est devenue un fléau mondial. Selon l’OMS, elle constitue la première cause de mortalité évitable dans le monde, et concerne environ deux millions de personnes. En France, certaines personnes peuvent passer en moyenne 12h  par jour assis ! On considère aujourd’hui que le temps consacré à des activités sédentaires devrait être inférieur à 7 heures par jour. Selon les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé, les adultes entre 18 et 64 ans devraient pratiquer au moins 2h 30mns d’activités physiques d’endurance et d’intensité moyenne réparties sur 3 à 5 jours.

La pratique d’une activité modérée d’au moins trois heures par semaine pourrait diminuer de 30% le risque de mortalité prématurée selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale.

Le sport pour aider à surmonter un cancer on reconnaît l’activité physique et sportive comme une thérapeutique non médicamenteuse depuis avril 2011. L’étude va étendre ses recommandations à d’autres pathologies comme les cancers, l’insuffisance cardiaque chronique et la dépression, ainsi qu’aux personnes âgées et femmes enceintes

Seulement les risques de l’activité physique sont essentiellement l’accident cardiovasculaire et les blessures musculo-squelettiques. C’est pourquoi les patients à risque doivent bénéficier d’une consultation médicale d’activité physique complète.

Souleymane Sylla-senegal7

Leave a comment