Accueil Uncategorized Pourquoi Macky Sall est allergique à la critique ?

Pourquoi Macky Sall est allergique à la critique ?

Restez chez vous,macky Sall,

Profitant de la tribune qui lui est offerte, samedi dernier, lors de la journée du transporteur, le Président de la République Macky Sall dira à l’endroit de ses détracteurs« dans ce pays, tout ce que tu dis, on te corrige. Il ya des gens qui vont toujours déformer vos propos. Ils n’ont pas de travail. Leur occupation, c’est d’écouter la radio et de déformer vos propos matin et soir », se désole le Chef de l’Etat. Une déclaration qui semble trahir la nature de l’homme. Macky Sall, un Président de la République très rétif à la critique.
En disant que certains passent tout leur temps à déformer ses propos, le Chef de l’Etat, fait allusion certainement aux dernières actualités relatives notamment, à la « la légalisation de l’homosexualité », avec la visite du PM Canadien à Dakar et la polémique née du “rapatriement” des 15 étudiants Sénégalais coincés à Wuhan ,l’épicentre du Coronavirus Chinois. Le Président Macky Sall, n’apprécie certainement pas d’être critiqué. Il n’aime pas l’autre voix et abhorre toutes velléités d’opposition.
A, Kaffrine en 2014, au détour d’un Conseil des ministres délocalisé consacré à la localité, le Président Sall, décline son projet « mon ambition est de réduire l’opposition à sa plus simple expression ».Dans la mise en musique, le Président de la République, n’est jamais allé de main forte pour casser de l’opposant. Purges et harcèlements continuent à l’encontre de toute personne qui tente de s’émanciper. Passons sous silence, les traitements réservés à Karim Wade, Khalifa Sall et Ousmane Sonko et certainement d’autres exemples qui ne manquent pas.
Réélu, le Président Sall, déroule, sous le regard observateur, d’une opposition amorphe. Sans doute groggy par sa défaite du 24 février dernier et qui a du mal à se relever. Pour, faire face au renchérissement du coût de la vie, notamment la hausse du prix de l’électricité, des activistes et autres membres de la société civile tentent de mener le combat. Le Président de la République semble dire, que personne ne proteste. Il faut souffrir et boire le kalyce jusqu’à la lie. Guy Marius Sagna est arrêté, le 29 novembre 2019 devant les grilles du palais de la République. Depuis bientôt trois mois, il croupit à la prison du Camp Penal, dans le secteur réservé aux grands bandits et autres terroristes.
En s’attaquant à ses compatriotes, le Week-end dernier, le Chef de l’Etat ressemble à un lutteur, qui après avoir terrassé, tous ses adversaires défie son peuple. Quoi de plus normal, quand des mandants s’expriment sur la gestion de leur mandataire. Faisons sienne cette maxime de Voltaire apte à clore le débat : « Même si je ne suis pas d’accord avec toi, je me battrai pour que tu puisses défendre ton opinion »

Diaraf Diouf Senegal7