L'Actualité en Temps Réel

Préfets et chefs de canton : L’histoire se répète

0

De la chefferie traditionnelle au canton, le Sénégal a connu une mue qui aura débouché sur le commandement territorial  dirigé par des Sous-préfets, Préfets . Dans le Sénégal colonial, la circonscription administrative  était le cercle ayant à sa tête un administrateur.

Vers 1855,la France sort de ses comptoirs de Saint-Louis et Gorée. Mais elle lui fallait conserver les anciens interlocuteurs dans le cadre des protectorats de droit colonial.

Par convention, les princes étaient protégés. Ensuite, on passait à l’administration directe mais  en maintenant la chefferie indigène dont les titulaires changeaient de statut.

Ainsi, la politique indigène reposai sur le maintien de la chefferie du canton. Le chef de canton était mis en place et régnait sur tout et prélevait les impôts des cultivateurs au risque de les faire emprisonner où les saupoudrer pour démontrer à la population autochtone que ceux-là refusaient de s’acquitter de leurs impôts.

Par analogie aujourd’hui, le commandement territorial ressemble étrangement au règne des Préfets et Sous-préfets qui semblent acquis à la cause du Chef de l’Etat en lieu et place de l’administration territoriale.

Si la justice en vient à corriger le commandement territorial qui aura rejeté plusieurs listes de coalitions de partis en prélude aux élections locales, cela démontre à suffisance qu’il y a toujours une ressemblance étrange entre ces chefs de canton qui avaient pouvoir sur tout et les Préfets et Sous-préfets  dans notre pays en ce 21e siècle.

Assane SEYE-Senegal7

laissez un commentaire