Accueil Actualités Présidentielle 2024 : Mimi va-t-elle briguer la magistrature suprême !

Présidentielle 2024 : Mimi va-t-elle briguer la magistrature suprême !

Accusée d’avoir des ambitions politiques et de lorgner le fauteuil présidentiel, Aminata Touré, ancienne Présidente du Conseil Economique Social et Environnemental (Cese) semble assumer sa disgrâce auprès du Chef de l’Etat Macky Sall. Mais contrairement à beaucoup de personnalités de l’ancien régime, Mimi a complètement ignoré le Président Sall lors de sa passation de sevice. Un acte qualifié de casus belli à l’égard de celui qui lui aura pourtant tout donné. Nombre de ses partisans sont d’avis aujourd’hui que la Dame de fer pourrait briguer la magistrature suprême en 2024.

A découvert et  prête à affronter le Président de l’Alliance pour la République(Apr),Aminata Touré qui serait victime du « syndrome des anciens PM » a longtemps été soupçonnée de nourrir des ambitions politiques.

Quand bien même, elle n’a pas su tirer son épingle du jeu lors des élections passées au niveau de son fief de grand Yoff. Mais en stratège politique affirmée, Mimi pourrait compter sur les coups de boutoir de ses anciens collaborateurs du pouvoir afin de bénéficier de la sympathie de nos compatriotes.

Car, sous nos cieux, la promotion  passe souvent par la « persécution politique ». Me Wade l’a connu sous le règne du parti socialiste et en 2000,il est devenu Président de la République. Macky Sall est passé par ce passage avant d’être lui aussi Président de la République.

Mais le constat est paradoxal, une fois que ces personnalités accèdent à la tête du pays, comble du destin, elles ne répugnent jamais à casser de l’opposant  par l’isolement ou au besoin par l’emprisonnement. Au point d’essuyer la furie d’une bonne partie de nos compatriotes qui s’érigent en boucliers pour rejeter une telle injustice.

Et l’histoire de notre pays est là pour nous rafraichir la mémoire sur  les opposants ou transfuges combattus in extrémis. Mimi incarne parfaitement cette posture ,c’est la raison pour laquelle, il ne serait pas politiquement  mauvais pour elle d’être combattue par le Macky.

A défaut d’avoir une base politique certaine, elle pourrait compter sur la sympathie des sénégalais qui pensent déjà qu’on chercherait à l’enterrer politiquement.

Certains de ces collaborateurs croient dur comme fer que leur mentor va briguer la magistrature suprême en 2024 et que rien ne pourrait l’empêcher de se lancer dans la course présidentielle  au même titre que les autres sénégalais.

Assane SEYE-Senegal7

 

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici