L'Actualité en Temps Réel

Présidentielle de 2019 : Dakar et Touba donnent de fortes insomnies à Macky

0

Dakar, à travers ses quartiers populeux et sa banlieue, constitue un enjeu capital dans la victoire ou l’échec des candidats en lice. Depuis les années 80, il est fréquent de voir la capitale du Sénégal tomber dans l’escarcelle de l’opposition. C’est cette tendance que Macky Sall, candidat à sa propre succession veut renverser. A cela s’ajoute Touba, une chasse bien gardée du patriarche libéral, Me Wade comme en atteste sa percée victorieuse lors des dernières législatives. Ces deux poumons électoraux du Sénégal donnent de fortes insomnies à Macky
Touba concentre 79% de l’électorat du Département de Mbacké
Touba, à travers le département de Mbacké est la chasse gardée de Me Wade. Comme en atteste le résultat des dernières élections législatives. La coalition gagnante Wattù Senegaal, avec Me Wade tête de liste nationale avait largement remporté les grands centres considérés comme des centres témoins.
Le département de MBACKE totalise 340557 inscrits dans le nouveau fichier (provisoire). Un département qui pèse plus que certaines régions du pays. La commune de TOUBA devance les autres circonscriptions avec le chiffre record de 268343 inscrits, soit 79% de l’électorat du département.
TOUBA qui partage l’arrondissement de Ndame avec 4 autres communes (Missirah, TOUBA Fall, Ngaye et Ngabou) concentre 97% de l’électorat de cet arrondissement qui, lui-même, enregistre 81% de l’électorat du département (276465 inscrits).
Touba, une chasse gardée du Pds
Selon les informations à notre possession, passant de 219671 à 268343, On observe dans la commune de Touba une hausse considérable du nombre d’inscrits chiffrée à 48672. Cette seule hausse dépasse de loin l’ensemble des inscrits de la commune de Mbacké qui s’établit à 35518.
Cette hausse observée dans la cité de Bamba dépasse le cumul du nombre total d’inscrits des deux autres arrondissements du département : KAEL et TAÏF (respectivement 14618 et 13956= 28574).
Le nombre d’inscrits de la seule commission de Darou Khoudoss (26000), grand quartier de Touba, dépasse de plus de 10 000 individus les arrondissements de KAEL et TAÏF individuellement pris.
Benno Bokk Yaakaar en embuscade
C’est sûr et net. La coalition présidentielle ne va pas manquer de stratagèmes pour venir à bout du Pds dans le département de Mbacké qui englobe Touba.
En sus avec l’arrivée de Fada Diagne dans la mouvance présidentielle, Macky Sall peut compter sur lui, car à coup sûr, il va peser sur la balance au soir du 24 février 2019. Issu de la deuxième capitale du Mouridisme : Darou Mouhty, Modou Diagne Fada peut sauver les meubles.
Le jeu porté sut lui par le chef de l’Etat n’est pas fortuit. Parce que conscient que Touba peut lui être fatal. Car, aujourd’hui, force est de constater que la capitale, bastion politique du maire de Dakar en prison, ne va pas sourire au chef de l’Etat lors de la présidentielle. Donc, perdre Touba et Dakar : deux principaux poumons électoraux du pays, sera sans nul doute fatal à la mouvance présidentielle.
La capitale donne de fortes insomnies à Macky Sall
Dakar ne sera pas une sinécure pour la coalition au pouvoir en 2019. Aujourd’hui, toutes les contestations les plus folles viennent de la capitale. Non seulement avec la cherté de la vie, mais surtout du fat que le pouvoir en place a laissé la situation sociale, pourrir. Avec la grève dans la Santé et le manque d’eau dans nombre de quartiers. C’est dans ce climat de mécontentement populaire que Macky Sall, candidat à sa propre succession, veut reconquérir l’électorat dakarois pour la présidentielle de 2019.
Benno Bokk Yaakaar qui avait opéré une razzia presque partout sauf dans la région de Dakar a vu son taux national de vote a chuté à 49%. C’est la seule raison qui pousse le candidat à sa propre succession a sommer ses lieutenants de la capitale à travailler pour inverser la tendance.
En effet, si la région de Dakar donne de fortes insomnies au président Macky Sall, c’est parce qu’il constitue un enjeu capital. Et gagner Dakar dans une élection présidentielle est encore plus important parce qu’aujourd’hui avec le nouveau fichier, la région de Dakar compte plus de 2 millions d’électeurs donc le 1/3 des inscrits sur l’ensemble du territoire national.
Perdre Dakar en 2019, serait pour Macky Sall une sorte de réplique cinglante des Dakarois qui l’accusent d’avoir actionné la justice pour éloigner de la scène politique un potentiel adversaire à la présidentielle de 2019, notamment Khalifa Sall, le maire de la capitale, dont le procès traine des milliers de sympathisants.

laissez un commentaire