Accueil Actualités Présidentielle d’octobre prochain en Côte d’Ivoire : Tous à l’écoute de Ouattara ...

Présidentielle d’octobre prochain en Côte d’Ivoire : Tous à l’écoute de Ouattara  

Ouattara

Alassane Dramana Ouattara sera -t-il candidat lors de la présidentielle d’octobre prochain ?En tout cas,depuis le décès du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly début juillet, le RHDP n’a pas chômé dans sa volonté de pousser son chef Alassane Ouattara à se représenter. Il y a une semaine, à la demande du directeur exécutif du parti Adama Bictogo, les élus se sont retrouvés à Abidjan, chacun faisant sa profession de foi pour un maintien du président sortant à la tête du pays.

Le week-end suivant, le ministre de la Défense et Premier ministre par intérim Hamed Bakayoko qui a également appelé le chef de l’Etat à entrer dans la course, avant qu’une cérémonie des femmes du RHDP conduite par la ministre de l’Education nationale Kandia Camara ne fasse de même au palais de la Culture de Treichville.

Le week-end suivant, le ministre de la Défense et Premier ministre par intérim Hamed Bakayoko qui a également appelé le chef de l’Etat à entrer dans la course, avant qu’une cérémonie des femmes du RHDP conduite par la ministre de l’Education nationale Kandia Camara ne fasse de même au palais de la Culture de Treichville.

Ce mercredi après-midi, c’est un conseil politique réunissant tous les étiquetés RHDP, de même ampleur que celui qui a désigné feu Amadou Gon Coulibaly candidat en mars dernier, qui doit déterminer son nouveau ou sa nouvelle challenger.

Une réunion cruciale dirigée par le président lui-même, assure à l’AFP le porte-parole Mamadou Touré.

Le RHDP dans une « situation exceptionnelle »

Les représentants du parti pourraient demander, d’une seule voix, à leur meneur d’accepter de présenter sa candidature à l’élection présidentielle. Si les ténors de la formation politique invoquent l’intérêt supérieur de la nation pour justifier leur choix, il s’agit surtout de sauver le navire RHDP, en zone de turbulences depuis la disparition de Gon Coulibaly.

« Nous sommes dans une situation exceptionnelle », rappelait mardi à l’AFP le porte-parole Mamadou Touré, pour qui le président sortant reste « la personnalité idoine pour maintenir la cohésion et la dynamique du parti ».

Diaraf DIOUF Senegal7 avec RFI.FR

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici