Presidentielles en Tunusie : le candidat Nabil Karoui toujours en prison

0

Selon ses avocats, le candidat, emprisonné pour évasion fiscale et blanchiment d’argent, ne sortira pas de prison avant le premier tour de la présidentielle le 15 septembre.

« La prison ne nous arrêtera pas. RDV le 15 septembre ». Ce slogan placardé aux yeux de tous sur des artères de Tunis n’avait rien d’une publicité anodine, mais plutôt un avant-goût de campagne électorale.

Le parti de Nabil Karoui, au cœur de la Tunisie, n’a pas dit son dernier mot même avec un candidat à la présidentielle en prison. Après la polémique provoquée par cet affichage, l’Instance supérieure indépendante pour les élections a demandé son retrait car la campagne électorale n’a pas encore officiellement commencé et les autres candidats commencent à peine à dévoiler leurs affiches et programmes.

Mais si les soutiens de Nabil Karoui ont recours à tous les moyens pour soutenir la campagne de l’homme d’affaires détenu pour évasion fiscale et blanchiment d’argent, la justice maintient sa décision de le garder en prison.

Les avocats dénoncent des vices de procédure

Ses avocats ont dévoilé dans un communiqué vendredi que leur client, emprisonné depuis son arrestation le 23 août, n’aurait pas d’audience avant le 15 septembre date de fin des vacances judiciaires.

Les avocats dénoncent de nombreux vices de procédures dans l’arrestation de Nabil Karoui. L’Instance supérieure indépendante pour les élections doit publier sa liste définitive des candidats ce week-end, sur laquelle devrait normalement figurer Nabil Karoui.

Rfi avec Saliou Ndiaye
Leave a comment