L'Actualité en Temps Réel

Procès en appel de Khalifa : L’arrêté de la Cedeao bouté hors de l’audience

1

Le procès en appel du maire de Dakar Khalifa  Sall a vécu, ce lundi 9 juillet au Palais de Justice de Dakar. En présence du principal prévenu qui était logé dans le box des accusés, ses conseils et  ses partisans n’étaient pas en reste. Mais aussi bien sur le fond que sur la forme, les débats étaient houleux, nonobstant quelques incidents mineurs qui ont amené le président Demba Kandji, a renvoyer l’audience à plusieurs reprises. Audience qui va se poursuivre, ce mardi.

Le procès en appel du maire de Dakar, Khalifa Sall a bouclé son premier jour d’audience ce lundi au Palais de Justice de Dakar. Le président Demba Kandji et ses conseils ont fait face aux avocats de la partie civile et ceux représentant l’Etat. Le démarrage de l’audience a été surtout marqué par la non-reconnaissance des avocats de la défense après l’identification des prévenus. Mais c’est un incident mineur qui sera vite réglé. Ensuite,  s’est engagée la bataille de procédure entre la défense et la partie civile. Les conseils de Khalifa ont encore soulevé  les violations des droits de la défense, poussant ainsi le président Demba Kandji à suspendre la séance pour une première fois. Ainsi, à l’issue de la deuxième suspension d’audience, la cour a exigé des «  parties » de statuer sur le fond et non sur les exceptions d’irrégularités.  Me Amadou Sall a ensuite soutenu que l’arrêt de la CEDEAO qui  dit que Khalifa Sall n’a pas bénéficié d’un procès équitable et est détenu arbitraire, s’applique aux trois juges. Le président hausse le ton en avançant qu’il est dans l’ambiance d’un dossier où il n’y a pas cette décision. Me Doudou Ndoye a quant à lui, profité de la troisième reprise d’audience pour déposer des exceptions d’inconstitutionnalité destinées au conseil constitutionnel. Ce que le président de la cour a battu en brèche avant de renvoyer l’audience pour ce mardi. Les partisans de Khalifa Sall qui se livraient à des chahuts ont fini par être évacués de la salle  par les pandores

Assane-Senegal7

 

 

Afficher les commentaires(1)