Accueil Actualités Prorogation du Couvre-feu : Les Sénégalais face à un capharnaüm...

Prorogation du Couvre-feu : Les Sénégalais face à un capharnaüm juridique

Les 12 jours de durée légale du couvre-feu décrété par le Président de la République après l’adoption de la loi 69/29 sur l’état d’urgence et l’état de siège  a pris fin hier 18 janvier 2021.Pour encore proroger le couvre-feu de 8 jours supplémentaires à Thiès et Dakar, le Chef de l’Etat a passé le relais aux gouverneurs de ces deux circonscriptions administratives. Du coup, englué dans une dédale juridique sans précédent, le Président Sall concède la gestion d’une partie du pays aux Gouverneurs.Un véritable capharnaüm juridique !

Le ministre de l’intérieur et de la Sécurité publique, Antoine Félix  Diome a affirmé hier sur la Rts 1 que le couvre-feu décrété par le Chef de l’Etat  pour lutter contre la propagation du couvre-feu a pris fin hier lundi 18 janvier 2021 contrairement à  la date du 17 janvier 2021 avancée par nombre d’observateurs.

Selon toujours le  premier « flic » du pays, il y a eu la loi de 1969 qui a  été modifiée et qui a donné naissance à un 3e régime. Lequel vise à gérer les catastrophes naturelles ou sanitaires .Mais comme toute loi, elle a un processus avant son entrée en vigueur.

Une fois qu’elle est votée, elle est envoyée chez Monsieur  le Président de la République pour qu’il prenne ce qu’on appelle l’acte de promulgation. Cet acte doit être pris ce mardi, a expliqué Antoine Diome qui ajoute « qu’en attendant et pour respecter l’état de droit, parce que nous sommes un état qui est soumis au droit, tous les actes qui sont pris par le gouvernement le sont sur une base juridique très claire. »

Et en attendant que le 3e régime visant à proclamer l’état de catastrophe sanitaire comme c’est le cas présentement, mais ensuite permettre la protection des populations sous ce nouveau format, les gouverneurs de Dakar et Thiès ont été instruits de prendre des arrêtés qui produisent les mêmes effets faits dans cette période de 8 jours, se défend le Ministre de l’intérieur.

Ce qui fait que durant ces 8 jours de prorogation du couvre-feu, les gouverneurs de Thiès et Dakar gèrent une partie du pays au moment où le Président de la République se voit amputé de ses prérogatives régaliennes comme il l’a fait au niveau de la représentation nationale. Cette manière carnavalesque de gérer le pays dénote de la propension du Chef de l’Etat de se perdre dans un capharnaüm juridique sans  précédent !

Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici