Protection des manifestants : Amnesty International engage le combat

Amnesty International a lancé, ce mardi, une campagne mondiale dénommée « Protégeons les manifs ». Une manière pour l’organisation internationale de défense des droits humains de porter le combat pour mettre les manifestants à l’abris de la répression de certains Etats qui ont «redoublé et élargi leurs efforts pour saper ce droit fondamental ». De la Russie au Sri Lanka, en passant par la France, le Sénégal, l’Iran et le Nicaragua, des États ont entrepris de mettre en œuvre un éventail de plus en plus large de mesures visant à réprimer la dissidence organisée, dénonce la secrétaire générale de l’Ong, Agnès Callamard. Selon elle, le droit de manifester est actuellement la cible d’une menace croissante et sans précédent dans toutes les régions du monde.

« De la Russie au Sri Lanka, en passant par la France, le Sénégal, l’Iran et le Nicaragua, des États ont entrepris de mettre en œuvre un éventail de plus en plus large de mesures visant à réprimer la dissidence organisée. Aux quatre coins du monde, des manifestants se heurtent à plusieurs obstacles ardus : refoulements, associés à un nombre grandissant de lois et d’autres mesures restreignant le droit de manifester ; recours abusif à la force, développement d’une surveillance massive et ciblée ; coupures de l’accès à Internet et censure en ligne ; violences et stigmatisation. En outre, les groupes marginalisés et discriminés rencontrent encore plus de difficultés », déplore Amnesty International sur SourceA. Entre autres objectifs, cette campagne vise à dénoncer les attaques contre les manifestations pacifiques, à défendre les personnes visées et à soutenir les causes portées par les mouvements sociaux en faveur de changements dans le domaine des droits humains.

Fanta DIALLO BA-senegal7