Accueil Actualités Ps-Pds : le crépuscule des partis historiques ?

Ps-Pds : le crépuscule des partis historiques ?

Le parti socialiste et le parti démocratique sénégalais ont rythmé depuis l’indépendance la vie politique sénégalaise. Toutes les deux formations politiques ont eu à exercer le pouvoir tout comme ils ont connu les dures réalités de l’opposition. Aujourd’hui, ces deux partis sont traversés par une crise interne.

Adversaires depuis toujours, le parti socialiste et le parti démocratique sénégalais semblent être en proie aux mêmes démons. Fondées par des personnalités charismatiques (Léopold Sédar Senghor et Abdoulaye Wade), ces deux formations politiques nagent actuellement en eaux troubles.
Un vent de révolte souffle encore au sein de la famille socialiste habituée aux querelles fratricides. La reconduction des ministres socialistes est à l’origine de la levée de bouclier notée ces derniers jours au sein des « verts ». Le leadership d’Ousmane Tanor Dieng est encore remis en cause dans cette histoire qui a des airs de déjà vu. Tellement le Ps a été rythmé par les tensions internes depuis la chute du Président Abdou Diouf en 2000.
Chez les libéraux, le leadership n’est pas contesté car Abdoulaye Wade qualifié de « seule constante » tient encore les rênes. Mais la guerre de succession risque de secouer ce parti. La décision du Pape du Sopi visant à léguer le Parti démocratique sénégalais à Karim Wade ne fait pas l’unanimité chez certains cadors qui nourrissent des ambitions en interne et les tensions ne risquent pas de s’apaiser vu la détermination de Wade à écarter toute personne qui va se mettre sur le chemin de son fils.
Le Ps et le Pds semblent ainsi être touchés par les symptômes d’une fin de cycle et leur survie dans l’arène politique semble plus que jamais hypothéquée.

Mbissane TINE-Senegal7