L'Actualité en Temps Réel

Quand les forces de l’ordre sèment le désordre ?

0

Entre Etat d’urgence et Couvre-feu, le ministre de l’intérieur avait invité hier les Sénégalais à rester chez eux. Selon Aly Ngouye Ndiaye quiconque viole les règles édictées se verra appliquer la loi. De 20h à 6h du matin, il est formellement interdit à toute personne de circuler sur l’ensemble du territoire national. Les peines encourues peuvent aller de 2 mois à 2 ans de prison et d’une amende de 20.000 à 500.000 francs (CFA),si l’on se réfère à l’article 21 de la loi 69-29 du 29 avril 1969 qui instaure l’Etat d’urgence dans notre pays. Les gendarmes policiers et l’armée sont chargés de faire respecter ces directives assurait le premier policier du pays.Seulement la première nuit du Couvre-feu est caractérisée par une brutalité des forces de sécurité et de défense. Les forces de l’ordre chargées de protéger les citoyens et leurs biens se sont présentées en véritables bourreaux de leurs compatriotes.Au lieu de rétablir l’ordre gendarmes et policiers ont été alimenté la pagaille,le désordre.Ces dernières ont fait usage d’une violence inouïe sur des Sénégalais qui ont été au mauvais endroit et au mauvais moment. Même-si ces derniers avaient violé la réglementation sur le Couvre-feu. La législation est sans équivoque. Quiconque sur qui pèse des indices de culpabilité doit être déféré devant le procureur et entendu par ce dernier. La loi Sénégalaise ne prévoit nulle part ou les hommes en tenue bastonnent des citoyens. Au nom du respect des droits humains, le ministre de l’intérieur est interpellé.
Plus jamais ça !
Diaraf Diouf7Senegal7

laissez un commentaire