Accueil Actualités RDC : Kabila, l’ex-chef de l’Etat devient majoritaire à l’assemblée nationale

RDC : Kabila, l’ex-chef de l’Etat devient majoritaire à l’assemblée nationale

Un scénario atypique de recomposition politique se fait jour en République Démocratique du Congo. Joseph Kabila, l’ancien Chef d’Etat contrôle carrément l’assemblée nationale en ayant  remporté les législatives du 30 décembre avec plus de 250 sièges/500.Supposé vainqueur de la présidentielle, Felix Tshisekedi pourra-t-il gouverner dans la cohabitation avec son opposition ?

Joseph Kabila qui  n’a pas pu rempiler à la tête de la RDC pour un troisième mandat est en passe de contrôler l’assemblée nationale. En effet, sa coalition de partis a remporté la majorité des sièges lors des élections législatives du 30 décembre 2018.Elle a obtenu plus de 250 sièges sur un total de 500, selon les résultats officiels publiés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), dans la nuit du 11 au 12 janvier 2019 à Kinshasha. Ces premières indications montrent que le Front commun pour le Congo (Fcc),la coalition créée à l’initiative du président Kabila, conserve la majorité parmi les 485 élus. Le président Félix  Tshisekedi n’aurait  remporté que 50 sièges et les autres coalitions se partagent, le gros des sièges après ceux du Chef de l’Etat. Ces résultats placent ainsi l’ex-chef d’Etat Joseph Kabila au centre du jeu politique. Il garde une position confortable qui lui confère le pouvoir de cristalliser les alliances de la part de chaque camp. Ce qui fait qu’aussi bien l’opposition que le pouvoir a intérêt à collaborer avec lui et ses alliés. En tous les cas, si ces résultats des législatives sont validées  par la Cour constitutionnelle, le nouveau chef d’Etat Felix Tshisekedi, dont l’investiture est annoncée pour le mardi 22 janvier, après la proclamation définitive des résultats de la Cour constitutionnelle, sera obligé de nommer un gouvernement d’union nationale. Ce serait à terme une première en Afrique.

Assane SEYE-Senegal7