Accueil Sports Pour réaliser l’impossible, l’Atlético Madrid doit retrouver son âme… et marquer des...

Pour réaliser l’impossible, l’Atlético Madrid doit retrouver son âme… et marquer des buts

LIGUE DES CHAMPIONS – Corrigé 3-0 au match aller par le Real Madrid, l’Atlético Madrid est condamné à une remontada historique au retour. Pour réaliser l’impossible, les hommes de Diego Simeone pourront compter sur leur public, mais devront, surtout, retrouver leurs valeurs et marquer des buts.

Le contexte

« Essayer de réaliser l’impossible. » Ces mots sont signés Diego Simeone, mardi dernier, à l’issue de la défaite 3-0 de son Atlético Madrid sur la pelouse du rival merengue. Si l’Argentin veut croire au miracle, il sait que son équipe devra montrer un tout autre visage qu’au match aller pour empêcher le Real Madrid, tenant du titre, de valider son billet pour Cardiff.

Surclassée footballistiquement, la bande de Griezmann avait surtout oublié sa combativité et sa solidarité la semaine dernière. Des qualités qui ont pourtant fait la force du club ces dernières années et sur lesquelles l’Atlético a voulu surfer durant la semaine… sur Twitter, comme pour mieux mobiliser ses troupes. « Humilité, effort, équipe, rébellion, ils ne peuvent pas comprendre » a ainsi tweeté le community manager des Colchoneros. Ou encore : « Je t’aime pour tes valeurs, pas parce que tu gagnes ». Avec un déficit de trois buts, les Colchoneros ne pourront toutefois pas seulement s’appuyer sur leurs valeurs, la rivalité locale et le soutien du Calderon.

Cristiano Ronaldo

Cristiano RonaldoGetty Images

Disposant d’une toute autre profondeur de banc, Zinedine Zidane a de son côté grandement fait tourner contre Grenade, avec pas moins de neuf changements par rapport au derby. Ce qui n’a pas empêché son équipe bis de s’imposer facilement 4-0 avec des doublés de James Rodriguez et Alvaro Morata, pressentis pour démarrer sur le banc ce nouveau derby. Par rapport à la semaine dernière, Zinedine Zidane ne pourra simplement pas compter sur Daniel Carvajal, qui s’était blessé à l’aller et sera remplacé soit par le Brésilien Danilo (titulaire face à Grenade), soit par Nacho. Laissé au repos le week-end dernier en raison de douleurs musculaires, Raphaël Varane sera lui en concurrence avec Pepe, de retour après sa blessure aux côtes lors du derby du 8 avril dernier (match durant lequel il avait marqué).

La grosse inconnue côté Atlético se situe elle au poste de latéral droit. A l’aller, c’est le défenseur central (gaucher) Lucas Hernandez qui avait occupé cette position, par défaut. Contre Eibar, c’était Thomas Partey, un milieu de terrain de formation. Mais Juanfran (pur latéral droit) et José María Giménez (défenseur central pouvant dépanner à droite) se sont entraînés en début de semaine et seront a priori en concurrence pour débuter à droite.

Le joueur à suivre : Antoine Griezmann

On aurait pu vous parler de Cristiano Ronaldo, auteur d’un retentissant triplé à l’aller et de huit buts sur ses trois derniers matches de Ligue des champions, mais cela aurait cruellement manqué d’originalité. Si l’Atlético doit retrouver son âme, cela passera sans doute par une défense de fer et un grand Gabi au milieu.

Antoine Griezmann a égalisé pour l'Atlético face au Real

Antoine Griezmann a égalisé pour l’Atlético face au RealAFP

Mais la finalité du jour des Colchoneros étant de viser un improbable exploit, ils devront faire trembler les filets à plusieurs reprises et compteront pour cela beaucoup sur leur numéro 7 Antoine Griezmann, très peu en vue au match aller et encore timide ce week-end face à Eibar. Les grands matches appartiennent aux grands joueurs. Cristiano Ronaldo l’a prouvé au match aller. A « Grizou » de montrer au retour qu’il boxe aussi dans cette catégorie, lui qui a inscrit cinq buts en C1 cette saison.

Trois stats à avoir en tête

0 : Comme le nombre d’équipes qui se sont qualifiées en Ligue des champions après avoir été battues 3-0 à l’extérieur à l’aller. Il y a eu cinq précédents dans l’histoire de la compétition et aucune équipe n’a réussi à rattraper un tel retard. Une seule équipe battue 4-0 à l’aller à l’extérieur s’est ensuite qualifiée au retour. Il s’agit du FC Barcelone, en mars dernier face au PSG.

17 : Comme le nombre de victoires à domicile de l’Atlético en Ligue des champions sous Simeone, en 22 matches. Depuis que l’Argentin est à Madrid, l’Atlético n’a perdu qu’une fois au Calderon en C1 (contre le Benfica Lisbonne), jamais en phase finale (6 victoires, 4 nuls).

1 : Comme le nombre de fois où l’Atlético Madrid a marqué plus de deux buts à domicile en phase finale de Ligue des champions sous Simeone (en 10 matches). C’était face à l’AC Milan en mars 2014 (victoire 4-1).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici