Accueil Actualités Realpolitik : Les deux Moustapha qui risquent de barrer la route à...

Realpolitik : Les deux Moustapha qui risquent de barrer la route à Macky en 2024

Moustapha

Au plus fort de la Covid-19, le Sénégal sous Macky se démène comme un beau diable pour se sortir de l’ornière. Mais cette adversité n’empêche pas au président de l’Alliance pour la République (Apr) de continuer à maintenir le suspens sur un éventuel troisième mandat. Un challenge qui s’annonce périlleux devant Moustapha Diakhaté et Moustapha Cissé Lô, de grosses  pointures  qui risquent de compromettre le 3e mandat du Chef de l’Etat si l’on n’y prend pas garde.

Même si l’on ne peut présumer d’une jonction entre Moustapha Diakhaté, ex-ministre conseiller du Chef de l’Etat et Moustapha Cissé Lô, ex-député de la majorité présidentielle ; il n’en demeure pas moins vrai que ces deux  caciques du pouvoir en savent trop pour être réduits à de simples marionnettes.

En effet leur  similitude est déconcertante puisqu’ils s’appellent tous les deux Moustapha. Ils ont été membres fondateurs de l’alliance pour la République (Apr).

Ils ont été tous les deux disgraciés après avoir sonné la révolte pour ne pas dire la rébellion au sein de leur propre camp.

Ils ne se retrouveraient plus dans la vision politique du Chef de l’Etat et ne croiraient  plus à sa gestion sobre et vertueuse.

Du coup, ils ont choisi de prendre le maquis et de s’opposer au Macky. Cissé Lô a choisi dans la menace de déballage au point de devenir l’homme à abattre tandis que Moustapha Diakhaté a mis sur pied « Mànkoo Taxawu sunu Apr » qui sonne comme une refondation de l’Apr.

Ce qui signifie en clair que ces compagnons de fortune du Chef de l’Etat gardent des secrets qui pourraient  un de ces quatre ébranler le pouvoir.

Et le point nodal de cette guéguerre présage d’un 2024 explosif. Si les deux Moustapha procèdent à une jonction politique, ils pourraient bien aider à barrer la route d’un troisième mandat du Chef de l’Etat qu’ils n’ont jamais soutenu.

Mais s’ils optent aller en solo, le résultat reviendrait au même.

Dans tous les  cas, le président de l’Apr n’aurait aucune raison de les sous-estimer puisqu’ils sont capables de lui imposer un entrisme qu’il n’oubliera jamais de sa vie d’homme politique.

Etant entendu qu’en politique, on ne minimise jamais son adversaire.

Assane SEYE-Senegal7

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici