Recours aux pièces d’Etat civil : Ass Babacar Gueye réagit à la grogne de l’opposition

Le recours aux pièces d’Etat civil entrave l’inscription massive des primo votants. L’opposition dénonce et pointe du doigt la responsabilité  de l’Etat. Ass Babacar Gueye rétablit la vérité. Le secrétaire national en charge des élections de Rewmi précise que ce recours à la carte nationale d’identité (CNI) ou extrait de naissance  était une recommandation de l’écrasante majorité de l’opposition.

Ass Babacar Gueye appelle à de larges concertations autour cette question et à un allongement de la date de clôture s’il s’avère nécessaire. « Le fait de recourir à la pièce d’identité nationale pour s’inscrire en tant que primo votant a été une recommandation très forte d’une grande majorité de l’opposition avec la coalition « Idy 2019. Par rapport à tout ce qui se passait au niveau de l’Etat civil avec beaucoup d’anomalies, nous avions donné comme recommandation de recourir à une carte d’identité nationale », a-t-il expliqué sur Sud Fm.

Le secrétaire national en charge des élections de Rewmi précise que c’était une revendication de l’opposition qui a été acté par le pouvoir pour assainir le fichier. « Il faut juste reconnaître cela pour rétablir la vérité », a-t-il souligné.

Et ajoute : « Maintenant, si l’opposition pense que c’est des questions qu’on doit débattre  pour avancer, je pense que rien ne s’oppose à cela. Et ça devrait être pour trouver une solution à ce niveau-là. »

Ousmane Ndiaye – Senegal7