Accueil Actualités Reddition des comptes : Opposant, tu meurs, transfuge, tu meurs !

Reddition des comptes : Opposant, tu meurs, transfuge, tu meurs !

On ne comprendra jamais l’absence d’humilité criarde dans la conduite des affaires du pays. Les tenants du pouvoir ressemblent quelque peu à des « chasseurs » qui ont toujours plus d’une flèche dans leur arc pour ferrer leur « gibier ». Que ce dernier soit de l’opposition ou un transfuge du pouvoir, le Macky trouve toujours des artifices pour ferrer  ses »cibles ». Hier, c’était Khalifa Sall et Karim Wade, aujourd’hui,c’est Mimi Touré, Aly Ngouille Ndiaye, Amadou Ba,Makhtar Cissé et Omar Youm.

La démocratie est un concept à la charge troublante car chacun y met ce qu’il voudrait bien y mettre. Et le Chef de l’Etat Macky Sall est le seul président du Sénégal qui n’aurait jamais respecté les règles les plus élémentaires de la démocratie au sens diachronique du terme.

Tout ce qu’il veut, il l’obtient soit par les forceps, soit par des combines politiciennes. En tout état de cause ,il finira  toujours  par obtenir gain de cause. Les moyens utilisés importent peu pour lui.

A l’entame de son pouvoir, il a tout fait pour biaiser les règles démocratiques en organisant un référendum qui était presque le piège le plus dangereux pour dérouler une série de prévarications favorables à sa démarche politicienne.

Aujourd’hui, l’histoire aura donné raison aux Sénégalais qui assistent impuissant à un Président au « pouvoirisme » débordant qui veut s’accrocher par tous les moyens au pouvoir au moment où le pays est presque à genou. Karim Wade et Khalifa Sall ont été emprisonnés  sous le prétexte fallacieux de la reddition des comptes.

Aujourd’hui, c’est au tour des personnalités comme Aminata Touré, Aly Ngouye Ndiaye,Makhtar Cissé, Amadou Bâ et Omar Youm, limogés du gouvernement de rendre compte ou d’aller en prison. On les soupçonnerait d’avoir des ambitions politiques. Et l’Ofnac est à pied d’œuvre pour les fouiller et évaluer leur fortune  pour voir s’elle est en conformité avec leur déclaration de patrimoine.

Du coup, ils vont  probablement rejoindre le peloton des opposants écartés tels que Khalifa Sall et Karim Wade. Dans un pays où tout est combine, tout est faux, tout est manœuvre politicienne, tout est mensonge, le Sénégal coure un très grave danger  avec ce pouvoir qui ne sait où donner de la tête. Dieu aime l’humilité et la vérité même dans la conduite des affaires du pays.

Assane SEYE-Senegal7

 

 

 

 

 

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici