Accueil Justice Réformes du Conseil supérieur de la Magistrature : Les propositions de la...

Réformes du Conseil supérieur de la Magistrature : Les propositions de la LSDH

La ligue sénégalaise  des droits humains (LSDH) porte un regard lucide sur les réformes du Conseil supérieur de la Magistrature et du Parquet. En marge d’un séminaire tenu ce samedi avec  des journalistes, Alassane Dioma Ndiaye souhaite que ce conseil soit véritablement un organe statuaire de garantie de l’indépendance des magistrats.

La ligue sénégalaise des droits humains (LSDH) reste formelle par rapport aux réformes du Conseil supérieur de la Magistrature. « La réforme phare que nous proposons, en ce qui concerne le Conseil supérieur de la magistrature, c’est qu’il ne soit plus présidé ni par le Président de la République ni par le ministre de la Justice. Cette proposition tend vers une prise en charge des magistrats et de la gestion de leur carrière par eux-mêmes. Qu’ils puissent décider de leur carrière. Qu’il n’y est plus cette sorte d’épée de Damoclès qui est suspendue sur la tête de la magistrature, décline Alassane Dioma Ndiaye, dans les colonnes de WalfQuotidien. Pour le Président de la LSDH, ce conseil doit être un organe statuaire de garantie de l’indépendance des magistrats. En ce qui concerne le parquet, M.Ndiaye indique qu’à défaut d’une rupture du lien ombilical entre le procureur et le pouvoir exécutif,  une régulation entre les deux parties devrait être de mise. C’est à dire faire en sorte que les dossiers qui ne requièrent pas l’implication du pouvoir exécutif, puissent être gérés par les magistrats de façon professionnelle selon leur conscience et les règles de la loi.(…).

Senegal7.com         

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici