Règlement de comptes au Mfdc : Le Processus de paix dans l’impasse ?

0

L’assassinat d’Abdou Elinkine Diatta est arrivé au mauvais moment. Parce que la Paix est à portée de main dans la partie méridionale du pays, en proie en un conflit armée depuis maintenant plus de trois décennies.
C’est pour cette raison que cette tuerie dite de MLOMP est à dénoncer avec vigueur. Car, elle peut compromettre le processus de paix engagé par le Grpc et des factions du Mfdc.

Règlement de comptes…

C’est de coutume que le Mfdc s’illustre par des tueries sommaires : Ameth Diatta, Maurice A. Diatta pour ne citer que ceux-là, ont été tués dans les cas similaires de règlement de comptes entre membres du MFDC.

Ainsi, dans la perspective d’éviter pareille circonstance que les combattants du maquis ont fait part de leur position au cours d’une rencontre à Bignona, base principale des combattants du MFDC du camp de Diakaye, en présence notamment du responsable du GRPC, des imams et de nombreuses populations des villages, de voir le Mfdc réunifié à travers ses différents démembrements.

Pourparlers inter-Mfdc…

Sao Domingo, en Guinée Bissau après Banjul en Gambie a accueilli en 2014, la rencontre d’un comité de réconciliation censée mettre les acteurs d’un camp de la crise Casamançaise dans les rails.

Le conclave de trois jours sous la houlette d’Abraham Diatta, proche de chef rebelle César Atoute Badiate, Marie Rosalie Coly et Aminata Souaré (sociocultures), Luis Tendeng du Groupe de contact, Lamarana Jakaay, successeur de Kamougué Diatta, et d’Ibrahima Kompass Diatta ont tenté de retracer les contours d’une réunification globale des entités politiques du Mouvement des forces démocratique de Casamance(MFDC). La rencontre s’est déroulée dans d’excellentes conditions. Mais le résultat attendu ne peut être qu’une œuvre de longue haleine eu égard à l’émiettement de forces impliquées dans la crise. Les seize membres du comité ont prévu de prendre contact « très rapidement » avec Salif Sadio, l’autre chef rebelle qu’on dit avoir été supplanté par César Atoute Badiate, devenu son farouche rival.

Le Processus de Paix dans l’impasse

L’affaire dite de tuerie de Mlomp risque de peser négativement dans le processus de paix en Casamance enclenché par le Goupe de reflexuib pour la paix en Casamance (GRPC) avec des factions rivales du Mfdc. Car, le camp d’Abdou Elinkine Diatta veut que l’assassinat de leur chef soit tiré au clair. Et si tel n’est pas le cas, ils peuvent constituer un frein au processus de paix. Et le règlement de compte prendra une tournure aux conséquences incommensurables.

Car, même les membres du Grpc ne seront plus dans la dynamique de se retrouver avec les différentes factions rivales. Donc, que Robert Sagna et sa suite puissent continuer leur démarche pour une paix définitive en Casamance, ils doivent d’abord réunifier le Mfdc afin que ce qui s’est passé à Mlomp avec l’assassinat sommaire d’Abdoul Elinkine Diatta ne se reproduise plus.
Senegal7

Leave a comment