L'Actualité en Temps Réel

Remaniement : Macky serait-il en sursis !

Après l’installation de la 14e législature qui s’est déroulée dans le  chaos et l’illégalité totale, les Sénégalais attendent avec impatience les têtes qui vont composer le nouveau gouvernement et  celle de son chef. En fin de mandat au demeurant, Macky se retrouve groggy face à un faisceau d’indices qui lui parlent. Au cumul des frustrés de son camp courroucés par l’installation de l’assemblée nationale, des plénipotentiaires aux ambitions débordantes risquent une seconde fois de se montrer intraitable. L’enjeu est  de taille pour un équilibriste de la trempe de Macky qui a fini de trébucher sur les investitures des dernières législatives. Benno lui  laissera-t-il la latitude de remettre le glaive ?

Ce ne sera pas une promenade de santé pour le Chef de l’Etat Macky Sall  que de remanier. Le contexte est d’adrénaline  du côté de ses partisans  alertes et qui n’attendent que d’être édifiés sur la conduite à tenir. Certains parmi eux n’attendent que ça pour se décider à entrer en rébellion, se soumettre ou se démettre de leur camp.

Mimi Touré a donné le ton en touchant une seconde fois là où ça fait très mal pour son mentor. La question  du troisième mandat. D’autres en embuscade attendent toujours. Les ambitions se décuplent et le juge temps devient implacable en ce qui concerne le verdict de la « teranga » que Macky décerne ou  défalque pour ses proches.

Mais les plus mal lotis sont ceux qui lorgnent  son fauteuil présidentiel. Là, Macky ne badine pas avec. Mais quoi qu’il en soit, un remaniement ministériel devient un mal-nécessaire comme Senghor l’avait dit  de la colonisation. Cela va forcément  enclencher des transfuges  au sein du camp présidentiel mais aussi  avec des députés de Benno.

C’est  l’opposition qui va tirer son épingle du jeu. Ce qui risque de mettre en péril l’aubaine  relative à la question d’un troisième mandat de Macky. « Au sommet de la puissance, on ne voit plus rien du tout. ».Cette maxime de Louis Pauwels sied bien au Chef de l’Etat dont on présume qu’il rumine toujours l’idée  de briguer un troisième mandat.

Advint que pourra. Le peuple sénégalais souffrant de mille maux, n’aura plus droit au chapitre, semble-t-on cautionner. Et pourtant, c’est bien ce même peuple qui a indiqué la voie des urnes en concédant 82 députés à l’opposition et  83 députés à la majorité. Un équilibre qui parle de lui-même mais que le Président Sall peine toujours à  analyser.

Le remaniement tant attendu par les Sénégalais mais aussi par Benno  est l’arbre qui cache la forêt des dernières résolutions qui vont sceller le destin politique du Chef de l’Etat en fin de mandat. Macky serait-il en sursis !

Assane SEYE-Senegal7