L'Actualité en Temps Réel

Rencontre au Palais : Macky face à ses «victimes»

0

Effectivement, si la rencontre entre Macky Sall et Idrissa Seck, Khalifa Sall et Ousmane Sonko venait à se réaliser, ce mardi, force est de croire que l’émotion y prendra le dessus. Car, le chef de l’Etat sera en face de deux de ses «victimes politiques» à l’occurrence : Khalifa Sall et Ousmane Sonko. Même si des observateurs restent convaincus que le leader de Pastef, boycottera cette audience.

Macky Sall face à ses deux «victimes…. »

Si le chef de l’Etat est en bon termes avec le patron du parti Rewmi, Idrissa Seck, comme en atteste leur dernière rencontre, tel n’est pas le cas avec Khalifa Sall et Ousmane Sonko.

Au terme d’un procès qui aura duré près de deux mois et demi, Khalifa Ababacar Sall, député et maire de Dakar, a été condamné à 5 ans de prison ferme dans l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de la capitale sénégalaise.

Pis, il a perdu son poste de député, puis de Maire de Dakar. Il a été révoqué comme maire de la Ville de Dakar par le décret n°2018-1701 du 31 août 2018. Un peu plus de deux ans après, il a été gracié par le chef de l’Etat. Pour autant, Khalifa Sall n’a pas tenu à remercier Macky Sall. Car, il a crié sous tous les toits que son emprisonnement est purement politique.

Aujourd’hui, pour une cause nationale, il va s’assoir autour de la même table avec celui que ses proches ont toujours considéré comme étant son principal bourreau.

Il n’est pas exclu que l’émotion va prendre le dessus sur tout, lorsque les deux personnalités vont se saluer et discuter.

Car, même si le chef de l’Etat fera profil bas et oublier tout ce qui s’est passé, Khalifa Sall qui a été traîne à la Justice par le régime en place, révoqué de son poste de député et de Maire de Dakar, n’aura pas la conscience tranquille. Face au chef de l’Etat, les péripéties de la descente de l’Ige dans sa mairie, ses auditions à la police, son procès, tout cela défilera dans sa tête d’une part.

D’autre part, comme nous sommes sur le terrain politique, et comme il l’a si bien dit aussitôt après sa sortie de prison, Khalifa Sall en homme politique averti peut tout oublier et se projette dans l’avenir. Là, l’émotion sera bien évidente. En d’autres termes, l’ancien maire de Dakar peut faire de cette rencontre une tribune pour discuter tant soit peu avec le chef de l’Etat pour son amnistie. Également, Macky Sall peut par le truchement de cette rencontre aux couleurs nationales, accélérer la procédure entrant dans l’amnistie de Khalifa Sall et de Karim Wade.

Si Khalifa Sall peut beaucoup espérer de ce face à face avec le chef de l’Etat pour sa survie politique, Ousmane Sonko, de son côté, peut ne pas trouver le besoin, ni l’intérêt fut-il national, de se mettre atour de la même table avec celui qu’il a toujours considéré comme son ennemi juré.

Car, jusqu’à preuve du contraire, Ousmane Sonko, ne digère toujours pas sa radiation de l’administration en tant qu’Inspecteur des Impôts et Domaines.

Ainsi, comme il ne faut jamais dire jamais en politique, du fait que les ennemis d’hier sont des amis aujourd’hui, Ousmane Sonko, Khalifa Sall et Cie peuvent se retrouver et parler des stratégies pour vaincre ensemble le covid-19 dont la propagation commence à inquiéter tous. Donc qu’à cela ne tienne, Macky Sall fera face à ses deux «victimes politiques » : Ousmane Sonko et Khalifa Sall. Demain, mardi, il fera jour !

senegal7

laissez un commentaire