Rentrée scolaire : une centaine d’écoles sous les eaux

La rentrée des classes est fixée au 3 octobre pour les enseignants et au 6 pour les élèves n’est-elle pas compromise. En tout cas le concept «Oubi tey, diang tey», (débuter le jour de la rentrée dans tous les établissements publics du pays), parait impossible dans plusieurs écoles qui sont encore inondées.

Interrogé par L’Observateur, le directeur de la formation et de la communication du ministère de l’Education nationale, Mamadou Moustapha Diagne, informe que le démarrage des cours sera effectif dans ces écoles avant la fin du mois de novembre, coïncidant avec la fin de l’hivernage.

Il ajoute que les eaux seront définitivement dégagées en rapport avec les pompiers et les agents du Service d’hygiène. Mamadou Moustapha Diagne estime qu’il ne sert à rien d’évacuer les eaux alors que l’hivernage n’est pas terminé.

Malgré tout, la rentrée devrait se dérouler dans de bonnes conditions, selon le ministère de l’Education. Les inondations ne concernent qu’une centaine d’écoles alors que le Sénégal en compte près de 15 000, soit 4000 collèges, 300 lycées et 10 000 écoles élémentaires.

A préciser que les écoles épargnées par les eaux de pluie, certaines sont occupées par les sinistrés des inondations. Mais le ministère de l’Education nationale demande aux collectivités locales de reloger les concernés avant le 30 septembre, la date fixée par la tutelle pour «reprendre» les établissements en question.

Senegal7